Anvers: l'Open Vld n'obtient pas de second échevin, un poste qui reste attribué à Vooruit

Publié le à ANVERS (Belgique)

Les libéraux anversois ont essuyé vendredi une défaite au niveau communal, en ne réussissant pas à faire désigner l'un des leurs, Willem-Frederik Schiltz, comme échevin à la Ville, contrairement à ce qui avait été convenu entre les trois partenaires de coalition (N-VA, Vooruit et Open Vld) au début de la législature.C'est une autre élue de l'Open Vld, Erica Caluwaerts, qui ceindra l'écharpe scabinale le 1er janvier prochain, en vertu d'un accord présenté vendredi soir à la presse par le bourgmestre Bart De Wever - et président de la N-VA -, l'échevine Vooruit Jinnih Beels et la conseillère communale libérale Erica Caluwaerts. Elle succèdera à l'échevin Claude Marinower - au départ le poste devait revenir à l'ex-secrétaire d'Etat Philippe De Backer, mais il a quitté la politique - mais sans que les libéraux n'obtiennent de second échevin. L'accord de coalition longuement négocié à Anvers après les élections communales du 14 octobre 2018 prévoyait que l'Open Vld obtienne un second échevin à mi-législature, en janvier 2022, au détriment des socialistes de Vooruit (anciennement sp.a). Mais cet accord a été annulé par celui annoncé vendredi, à la suite du refus des socialistes de renoncer à l'un de leurs trois postes d'échevin. Il prévoit le maintien de l'échevin socialiste Karim Bachar et laisse sur le carreau le député flamand Willem-Frederik Schiltz (Open Vld).  M. De Wever n'avait pas caché que la question avait causé des remous au sein de la coalition ces derniers mois.  "J'ai multiplié les discussions avec les personnes impliquées ces derniers jours pour assurer la stabilité de l'administration de la ville et de la coalition", a-t-il déclaré. "Nous tournons la page maintenant. Je me rends compte que ce n'est pas le plus bel élément de la politique, mais cela en fait partie", a ajouté le bourgmestre. Cet accord devrait être ratifié lors du prochain conseil communal, le 20 décembre. Il laissera toutefois des traces dans les rangs libéraux. Le président de la section anversoise de l'Open Vld, Bavo De Mol, a estimé que Mme Caluwaerts avait provoqué une "rupture de la confiance interne" au parti en concluant cet accord  - qui fait d'elle une future échevine - avec la N-VA et Vooruit. M. De Mol a affirmé ne pas voir d'autre option que de convoquer un congrès des membres sur la question et parle d'une "décision particulière" de Mme Caluwaerts. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info