Appels au remboursement élargi des autotests à toute la population

Publié le à Bruxelles (Belgique)

La généralisation du recours aux autotests ayant été acté par le dernier comité de concertation, Solidaris, Test Achats et la Ligue des familles appellent le gouvernement à reconsidérer sa décision de ne pas élargir les conditions de remboursement de ces tests de dépistage à l'ensemble de la population et à réguler les prix.La nouvelle stratégie de testing et de quarantaines prévoit, notamment, le recours aux autotests pour certaines sorties de quarantaines. En outre, les parents sont invités à tester au moins une fois par semaine leurs enfants en âge de scolarité afin de prévenir la propagation de la pandémie de coronavirus dans les écoles. Actuellement, les autotests - dont le coût évolue entre 3 et 8 euros - sont partiellement remboursés pour les bénéficiaires de l'intervention majorée. Solidaris regrette que les conditions de ces remboursements n'aient pas été élargies. Si le Gouvernement argue que la vente des autotests dans les supermarchés ne permet pas d'organiser leur remboursement par l'assurance-maladie, la mutualité socialiste répond que "plusieurs pays européens et les Etats-Unis ont démocratisé leur accès en assurant leur gratuité ou en prévoyant un remboursement par l'assurance-maladie sans que la vente de ces tests dans le commerce de détail soit un obstacle à cette meilleure accessibilité financière". Même son de cloche du côté de la Ligue des familles, Test Achats, le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté et la Fédération des associations de parents de l'enseignement officiel (Fapeo): les gouvernements doivent assumer leur stratégie de testing jusqu'au bout et doivent mettre gratuitement les autotests à disposition. "Pour une famille avec deux enfants, suivre la recommandation des autorités coûte donc entre 24 euros et 64 euros par mois. Ce coût vient en effet s'ajouter à ceux des masques, gels hydroalcooliques, etc. dont Test Achats avait déjà calculé au mois de juin dernier qu'il pouvait largement dépasser 40 euros par mois", détaille l'organisation de défense des consommateurs. Au minimum, les organisations demandent au gouvernement d'agir afin de faire baisser les prix des autotests. À titre d'exemple, en France, où un prix maximum de 5,2 euros a été fixé, on peut déjà trouver des autotests à 1,2 euro par pièce, souligne Test Achats. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info