Application Coronalert: la procédure d'encodage qui va être bientôt simplifiée

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

L'application Coronalert, téléchargée 1,8 million de fois depuis son lancement, va être mise à jour, ce qui va permettre un encodage direct, simplifiant la procédure, rapporte mercredi L'Avenir. L'application permet à une personne testée positive au coronavirus d'être avertie et d'informer automatiquement ses contacts, classés à haut risque parce qu'ils ont été approchés plus de 15 minutes. "On profite du confinement pour faire une énorme mise à jour, qui va rendre l'encodage automatique", explique Axel Legay, l'un des concepteurs de Coronalert. La procédure d'encodage sera ainsi simplifiée. "Certains médecins étaient un peu perdus, d'autres se disent surchargés par le travail administratif", explique Axel Legay. Il y a eu aussi quelques bugs mais "jamais du fait de l'application elle-même qui a eu zéro dysfonctionnement, plutôt des systèmes autour". "Mal informés (et cela aussi va être amélioré via des formations en ligne, annonce Axel Legay), les médecins n'ont pas toujours encodé le code à 17 chiffres généré par l'application au moment du testing", rapporte L'Avenir. Dans ce cas de figure, il était néanmoins possible de procéder manuellement en ligne, à condition d'avoir reçu un code PCR, ce qui n'était pas le cas de tout le monde dans le système Sciensano. La procédure était donc bancale. "La mise à jour va permettre que si vous n'avez pas encodé les 17 chiffres, vous puissiez le faire plus tard", souligne Axel Legay. "Nous aurions voulu le faire plus tôt mais la mise à jour du système de soins de Sciensano a, elle-même, pris du retard." "Avec le confinement, l'application va enregistrer moins de contacts et être moins utilisée, mais quand on va sortir du confinement, il faudra que tous les outils soient en ordre de bataille, comme l'a bien dit le président Macron. Nous sommes en train d'améliorer l'application. Cela prendra encore deux ou trois semaines, mais on demande au citoyen de garder cette application, et de continuer à l'utiliser parce qu'elle reste très utile", conclut le concepteur. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info