Après l'Algérie, l'Italie signe également un contrat gazier avec l'Égypte

Publié le à Rome (Italie)

Le groupe pétrolier et gazier italien Eni a signé un accord avec l'Égypte pour importer davantage de gaz naturel liquéfié (GNL) de ce pays d'Afrique du Nord. Avec ce nouveau contrat d'approvisionnement, l'Italie, qui détient 30% des parts d'Eni, espère réduire sa dépendance à l'égard du gaz russe.Le groupe gazier public égyptien EGAS a promis à Eni de lui vendre 3 milliards de mètres cubes de GNL destinés à être utilisés en Italie ou ailleurs en Europe. Auparavant, le Premier ministre Mario Draghi avait signé un accord avec l'Algérie pour permettre à l'Italie d'importer près de 50% de gaz supplémentaire de ce pays. Eni espère également pouvoir pomper davantage de gaz en Libye. L'Italie est le deuxième plus grand importateur de gaz naturel de l'Union européenne après l'Allemagne, selon l'agence américaine de l'énergie EIA. En 2016, le pays avait importé quelque 65 milliards de mètres cubes de gaz naturel. L'Égypte est un acteur relativement petit sur le marché mondial du GNL, dont il a représenté environ 1% du marché mondial en 2019. Le gouvernement égyptien attend de l'accord avec Eni qu'il assure la croissance de la production et de l'exportation de gaz naturel liquéfié. Eni et EGAS exploitent conjointement des gisements en Égypte et recherchent de nouvelles sources dans le delta du Nil, la mer Méditerranée et le désert occidental du pays. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info