Après Wimbledon, objectif Tokyo pour Elise Mertens

Publié le à Bruxelles (Belgique)

Wimbledon se poursuivra donc sans Belges en simple à partir de ce samedi suite à l'élimination, vendredi soir d'Elise Mertens (WTA 16). Battue 7-5, 6-3 par l'Américaine Madison Keys (WTA 27), quart de finaliste en 2015, la Limbourgeoise, 25 ans, reste d'ailleurs aussi la seule Belge encore en double, avec sa partenaire taiwanaise Hsieh Su-Wei. Têtes de série n°3, elles recontreront la paire formée par la Japonaise Misaki Doi et la Suisses Viktorija Golubic, qu'elle aurait justement affrontée en huitième de finale en cas de victoire."Le tennis a clairement évolué. On frappe de plus en plus fort aujourd'hui et il faut donc parvenir à punir chaque balle courte", a analysé Elise Mertens après sa défaite contre l'Américaine. "Ce sont des choses auxquelles je vais pouvoir réfléchir après le double ici à Wimbledon, afin de voir s'il y a moyen de changer certaines choses dans mon jeu. Keys est une joueuse très puissante qui frappe les trois premières balles en prenant tous les risques. Évidemment, gagner en puissance n'est pas facile, car cela sollicite énormément l'organisme et les muscles peuvent devenir raides et les jambes lourdes. Mais c'est clairement la période pour y travailler". C'est qu'après Wimbledon, Elise Mertens aura deux semaines environ pour préparer la suite de la saison. Le prochain rendez-vous sera les Jeux Olympiques à Tokyo, à partir du 23 juillet, avant la tournée américaine sur dur aux États-Unis avec l'US Open fin août. "Nous partons le 17 ou le 18 juillet pour Tokyo, où nous continuerons la préparation sur place", a-t-elle poursuivi. "J'en profiterai notamment pour m'entraîner en double avec Alison (Van Uytvanck, ndlr). J'aime jouer sur dur. C'est d'ailleurs sur cette surface que j'ai obtenu mes meilleurs résultats jusqu'ici (4 titres, une demi-finale à l'Open d'Australie, ndlr). Il y aura quelques absentes de marque (Halep, Serena Williams, ndlr), mais quand on joue pour la Belgique, on se donne à fond de la première à la dernière balle. Il s'agira de mes premiers Jeux également. Ce sera donc une nouvelle expérience. On ne pourra pas sortir du Village Olympique, ni assister à d'autres sports, ce qui fait qu'on se retrouvera en somme dans une ambiance de tournoi normale. C'est un peu dommage, mais je suis néanmoins impatiente. Ce sera une période dense, mais je suis toujours contente de pouvoir jouer". (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info