Asile et migration - Suicide d'un migrant guinéen en instance d'expulsion en Italie

Publié le à Rome

Un migrant guinéen qui avait survécu à une attaque violente début mai, mais faisait l'objet d'une procédure d'expulsion s'est suicidé, a annoncé lundi son avocat.Mosua Balde, 23 ans, avait été attaqué par trois hommes le 9 mai à Vintimille, une ville côtière près de la frontière avec la France, alors qu'il mendiait près d'un supermarché. La vidéo de cette agression avait été largement diffusée sur les médias et réseaux sociaux de la péninsule. Le lendemain, la police avait identifié les agresseurs, engageant une procédure contre eux mais sans procéder à leur arrestation. Après avoir reçu des soins à l'hôpital, Mosua Balde, sans permis de séjour, avait reçu un avis d'expulsion et été placé dans un centre de détention à Turin, la capitale du Piémont (Nord-Ouest). Le jeune guinéen, placé à l'isolement pour des "raisons médicales" non précisées, a été retrouvé mort dans sa chambre dimanche matin, a précisé son avocat Gianluca Vitale à l'AFP. Mosua Balde, qui n'avait pas réussi à obtenir le droit d'asile, vivait depuis quelque temps en Italie près de la frontière française, et avait aussi vécu auparavant en France, selon l'avocat, qui l'a vu pour la dernière fois vendredi. Me Vitale cherchait à stopper son expulsion et à présenter une nouvelle demande d'asile. "Malheureusement, nous n'avons pas eu le temps de le faire", a-t-il commenté. L'Italie est souvent le lieu d'arrivée en Europe des migrants africains recherchant une vie meilleure sur le continent. Nombre d'entre eux cherchent ensuite à rejoindre les pays plus riches du Nord de l'Europe. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info