Assises Bruxelles - L'ADN de l'accusé se trouvait sur le couteau retrouvé sur les lieux du crime

Publié le à Bruxelles (Belgique)

"L'ADN de l'accusé et l'ADN de la victime ont été trouvés sur le manche du couteau de cuisine découvert sur le corps de la victime", a indiqué, lundi, devant la cour d'assises de Bruxelles, l'expert en génétique. Anthony Braeckmans, âgé de 51 ans, est accusé d'avoir tué son oncle, Daniel Vander Meuter, d'un coup de couteau dans la gorge. Le corps de la victime, un homme de 89 ans, avait été découvert dans sa maison, rue Homère à Anderlecht, le 6 octobre 2019."Nous avons analysé plusieurs pièces à conviction qui nous ont été remises. Elles ont été saisies le 6 octobre 2019 par le Laboratoire de la police technique et scientifique. Notre mission était de rechercher les traces ADN exploitables, d'établir le profil génétique des traces biologiques découvertes et de comparer les empreintes génétiques déterminées avec les profils de la victime et de l'accusé", a expliqué l'expert. "Il ressort desdites expertises que l'ADN de l'accusé et l'ADN de la victime ont été trouvés sur le manche du couteau de cuisine, découvert sur le corps de Daniel Vander Meuter. Par ailleurs, le jean saisi lors de la perquisition au domicile de l'accusé le 6 octobre 2019 a été analysé. Il présentait des traces de sang humain. Des empreintes ADN mixtes partielles ont pu être déterminées mais n'ont toutefois pu servir à une identification", a-t-il encore affirmé. Anthony Braeckmans, âgé de 51 ans, est accusé du meurtre de son oncle, Daniel Vander Meuter. L'ancien artisan joaillier, âgé de 89 ans, avait été découvert mort chez lui, rue Homère à Anderlecht, le 6 octobre 2019, par son petit-fils. Il avait reçu un coup de couteau dans la gorge. Il est apparu, dès l'enquête de voisinage et les premières auditions des proches de la victime, que la relation de Daniel Vander Meuter avec son neveu, Anthony Braeckmans, s'était détériorée ces dernières années à la suite de délits commis par ce dernier dans le cadre d'un trafic de drogue, pour lesquels l'accusé a écopé de peines de prison. Par ailleurs, Anthony Braeckmans réclamait sans cesse de l'argent à son oncle, selon des témoins. Anthony Braeckmans a été interpellé et privé de liberté le jour de la découverte du corps, en vue d'être auditionné. Il a été relaxé ensuite. Puis il a encore été réentendu par les enquêteurs cinq jours plus tard. Lors de ces deux auditions, il a nié les faits. Le quinquagénaire a été entendu une troisième fois début décembre 2019 et confronté cette fois à l'analyse d'images de caméras de vidéo-surveillance le montrant à Anderlecht peu avant et peu après les faits, le 5 octobre 2019, ainsi qu'à l'enquête de téléphonie permettant le même constat. Il a ensuite été inculpé par le juge d'instruction du chef de meurtre pour faciliter le vol et placé sous mandat d'arrêt.  Il est passé aux aveux en janvier 2020 et doit aujourd'hui répondre du meurtre de Daniel Vander Meuter, du vol d'une chaîne en or appartenant à la victime et de port d'une arme, en l'espèce un couteau de cuisine. Le procès se poursuivra mardi avec l'audition de témoins. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info