Attaque djihadiste au Niger: trois jours de deuil national

Publié le à NIAMEY (Belgique)

L'attaque djihadiste samedi soir dans la région de Diffa, dans le Sud-Est du Niger, proche du Nigeria, a fait 28 morts, selon un nouveau bilan des autorités nigériennes. Celles-ci ont décrété un deuil national de trois jours.Le groupe nigérian Boko Haram a revendiqué l'attaque survenue à la veille des élections locales et à deux semaines de la présidentielle du 27 décembre. "C'est pour vous prévenir qu'à l'approche des festivités d'infidèles, il n'y aura pas de paix", déclare un djihadiste le visage recouvert d'un turban, dans une vidéo envoyée dimanche soir. "Le gouvernement décide d'un deuil national de 72 heures à compter du mardi 15 décembre, les drapeaux seront mis en berne sur toute l'étendue du territoire national", selon un communiqué lu par le porte-parole du gouvernement Zakaria Abdourahmane. "Dans la nuit du 12 au 13 décembre, le village de Toumour situé à 75 km à l'est de Diffa a été l'objet d'une attaque armée, l'attaque qui a ciblé des populations civiles a entraîné la mort de 28 personnes dont dix par balles, 14 par incendie et quatre par noyade", a-t-il précisé. Dimanche, un responsable départemental avait fait état d'un bilan de 27 morts. "Des dispositions sécuritaires et sanitaires sont renforcées dans la zone" et "une enquête est ouverte pour retrouver les auteurs de ces actes", selon le communiqué. Issa Lémine, le gouverneur de la région de Diffa, a évoqué "un drame indescriptible" à la télévision nationale. "Je me demande s'il y a eu un drame pareil depuis le début des évènements de Boko Haram. Boko Haram a pénétré vers 18h00 dans le village, ils ont mis quatre heures pour détruire tout le village, le marché, ils ont brûlé tout ce qu'ils peuvent brûler", a-t-il insisté. Entre 800 et 1000 maisons ont été incendiées par les assaillants selon des sources locales, dans cette attaque particulièrement "barbare", selon un élu. Toumour abrite jusqu'à 60.000 déplacés internes et réfugiés nigérians. La région de Diffa abrite selon l'Onu 300.000 réfugiés nigérians et déplacés nigériens, fuyant depuis 2015 les exactions des djihadistes. Diffa, la capitale régionale de 200.000 habitants située à la frontière avec le Nigeria, a été attaquée à quatre reprises en mai. Depuis le début de la rébellion de Boko Haram dans le Nord-Est du Nigeria en 2009, le conflit a fait au Nigeria 36'000 morts et plus de deux millions de déplacés. Les violences se propagées au Cameroun, au Niger et au Tchad voisins, riverains du lac Tchad. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info