Be TV championne des investissements dans la production audiovisuelle

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le secteur de la télédistribution offre un soutien crucial à la production audiovisuelle, aux télévisions locales et aux sociétés d'auteurs, met en avant le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) dans un "Bilan transversal" publié jeudi, qui résume les enjeux de régulation de ce secteur. Les sept télédistributeurs actifs en Fédération Wallonie-Bruxelles, à savoir Be TV, Brutélé, Coditel, Nethys, Orange, Proximus et Telenet, ont globalement respecté leurs obligations décrétales en 2014 et 2015, ressort-il parallèlement des avis rendus par l'instance de contrôle du CSA, également publiés jeudi.Parmi leurs obligations, les télédistributeurs sont tenus de contribuer à la production audiovisuelle. Cette contribution peut se concrétiser soit sous la forme de coproduction ou de pré-achat d'œuvres audiovisuelles, soit sous la forme d'un versement au Centre du cinéma et de l'audiovisuel, qui se charge ensuite d'investir lui-même dans les projets qu'il sélectionne. Cette dernière option a peu de succès, montre le Bilan du CSA. En 2015, 99,5% des investissements ont eu lieu sous la forme de coproduction et de pré-achat d'œuvres, après la décision de Brutélé et Nethys d'y recourir exclusivement, à l'instar de Proximus. De tous les télédistributeurs, c'est Be TV qui investit le plus dans la production audiovisuelle, dépassant même largement son obligation avec un montant de 3.245.033 euros en 2015 (pour une obligation de 782.240 euros). A elle seule, Be TV génère 46,45% de l'investissement dans la production audiovisuelle tant des télédistributeurs que des chaînes privées. Nethys et Brutélé, qui commercialisent ensemble Voo, représentent quant à eux environ 29,5% des investissements (ils ont reporté une partie de leur obligation sur 2016). Proximus suit avec près de 22%. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info