Benoît Lutgen annonce quitter la présidence du cdH

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

"Je passe le relais de la présidence du cdH", affirme Benoît Lutgen (48) dans des entretiens publiés par Le Soir, La Libre Belgique et L'Avenir mardi soir. Une élection en interne aura lieu dans les prochaines semaines, mais le Namurois Maxime Prévot est pressenti pour succéder à M. Lutgen et mener le parti humaniste aux élections. La démission du président sera officialisée mercredi matin en bureau de parti. "Des élections vont être organisées très rapidement, à mon avis dans les quinze jours, avec une entrée en fonction immédiate du nouveau président", précise M. Lutgen dans La Libre Belgique. "Après deux mandats présidentiels - c'est la limite que nous nous imposons au CDH -, et alors que je devais de toute façon quitter le poste en octobre-novembre, dans ce contexte donc, j'ai décidé de passer le témoin maintenant", explique encore le Bastognard dans Le Soir. M. Lutgen reconnait quitter la fonction après huit ans "avec un gros pincement au cœur" mais assure que son parti "est apaisé" alors que "les élections communales se sont bien passées". Il motive sa décision par un "souci du renouvèlement, pour donner sa chance à celui ou celle qui prendra les choses en main, pour apporter du sang neuf". Le Namurois Maxime Prévot fait partie des candidats pressentis pour l'élection du prochain président du cdH. "A mes yeux, il a toutes les qualités, de compétence, d'intelligence, il a la connaissance du terrain, concrètement, il s'investit au plan local, tout cela avec une vision globale, européenne et internationale", avance M. Lutgen. (Belga)
© 2019 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.