Bernadette Chirac passe le flambeau des "pièces jaunes" à Brigitte Macron

Publié le à PARIS (FRA)

L'épouse du chef de l'Etat français Brigitte Macron a pris mercredi la succession de Bernadette Chirac à la présidence de l'organisation qui collecte les fameuses "pièces jaunes" au profit des enfants hospitalisés, a annoncé la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. C'est l'épouse de l'ex-président Jacques Chirac, 86 ans, figure indissociable des "pièces jaunes" depuis 1994, qui a proposé elle-même le nom de l'actuelle Première dame pour lui succéder, a précisé la fondation. Celle-ci oeuvre à améliorer la qualité de vie des enfants et adolescents hospitalisés, en finançant notamment des chambres parents/enfants, des maisons de parents au sein des hôpitaux, ou encore des pompes anti-douleur. Le conseil d'administration a rendu "un hommage appuyé et chaleureux" à Mme Chirac pour "ses 25 ans d'engagement", et l'a nommée présidente d'honneur. Brigitte Macron continuera de se consacrer à ses précédents engagements, selon son entourage, citant notamment la lutte contre le harcèlement scolaire et sur internet, ou contre les violences faites aux enfants. L'opération "pièces jaunes" a fêté ses 30 ans en janvier dernier. Après le judoka David Douillet et le footballeur Christian Karembeu, elle est désormais parrainée par Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe de France masculine de football. Quelque 2 millions d'euros sont récoltés chaque début d'année en quelques semaines dans les tirelires en carton à retirer dans les bureaux de poste, auxquels peuvent s'ajouter des dons et legs au fil des mois suivants. (Belga)
© 2019 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.