Blinken réaffirme le soutien américain à "la souveraineté et l'intégrité" de l'Ukraine

Publié le à Kiev

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a réaffirmé jeudi à Kiev le soutien de Washington à l'Ukraine, en proie depuis sept ans à une guerre avec des séparatistes prorusses et après un récent regain de tensions avec la Russie."Je suis là pour une raison très simple, celle de réaffirmer avec force, au nom du président (Joe) Biden (...) notre engagement en faveur de la souveraineté de l'Ukraine, de son intégrité territoriale et son indépendance", a-t-il dit, lors du premier déplacement d'un haut responsable de la nouvelle administration américaine depuis son arrivée au pouvoir en janvier. S'adressant à son homologue ukrainien Dmytro Kouleba, il a également insisté sur la volonté américaine d'aider à "renforcer votre propre démocratie, à bâtir des institutions et à faire avancer vos réformes contre la corruption". Sur ce dernier dossier, Américains et Européens attendent depuis des années des avancées tangibles. De son côté le ministre ukrainien, à souligné "vraiment apprécier" l'aide reçue depuis 2014 et la révolution qui chassa un président prorusse du pouvoir, entraînant l'annexion de la péninsule de Crimée par la Russie et le début de la guerre dans l'est de l'Ukraine contre des séparatistes, largement considérés comme parrainés par la Kremlin. M. Blinken s'entretiendra en outre jeudi à la mi-journée avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky avant une conférence de presse commune, une rencontre qui intervient alors que les tensions avec la Russie, au plus fort en avril, commencent tout juste à retomber. Pendant des semaines, Moscou avait en effet déployé des dizaines de milliers de soldats aux frontières de l'Ukraine, officiellement pour des "exercices militaires" qui ont fait craindre au pays et aux Occidentaux une possible invasion. Ce déploiement militaire massif s'était accompagné d'un regain de violences dans le conflit avec les rebelles de l'est de l'Ukraine. Après de multiples joutes verbales et échanges de menaces, Moscou a finalement annoncé le 23 avril un retrait de ses troupes, source de soulagement même si l'Ukraine, les États-Unis et l'Otan, que Kiev ambitionne de rejoindre, ont dit rester "vigilants". Le voyage de M. Blinken intervient aussi au moment où le président Biden a accru la pression sur la Russie avec de nouvelles sanctions et des expulsions de diplomates. Il a également lancé l'idée d'un sommet avec son homologue Vladimir Poutine. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info