Brexit - Theresa May souhaite à nouveau discuter du backstop irlandais avec les Européens

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

La Première ministre britannique Theresa May a demandé de la clarté aux députés de la Chambre des communes quant à ce qu'ils attendent sur le 'backstop'. Une fois qu'elle l'aura obtenue, elle retournera à Bruxelles pour aborder ce point avec les Européens, a-t-elle expliqué lundi aux parlementaires britanniques. Le 'backstop' (ou filet de sécurité) est une garantie comprise dans l'accord de retrait négocié entre l'UE et Londres pour éviter le retour d'une frontière dure entre l'Irlande et l'Irlande du nord. Cette mesure, prévue en tant que solution de dernier recours, hérisse de nombreux parlementaires britanniques qui y voient un "piège" destiné à maintenir leur pays arrimé à l'UE dans le cadre d'une union douanière. "Je vais continuer à m'entretenir avec mes collègues cette semaine pour voir comment remplir nos obligations", dont celle d'éviter le retour d'une frontière, "afin d'avoir le plus grand soutien de cette chambre", a déclaré Mme May, avant d'ajouter qu'elle présenterait ensuite "les conclusions de ces discussions à l'UE". La semaine dernière, les députés britanniques ont rejeté l'accord sur le Brexit que la Première ministre conservatrice avait eu tant de mal à négocier avec l'Union européenne. Mme May, qui présentait ce lundi son "plan B" pour faire avaliser cet accord, semble désormais tenter d'amadouer des élus au-delà de sa formation. Elle a notamment promis aux députés de les impliquer plus intensément dans les éventuelles futures négociations sur les relations entre le Royaume-Uni et l'UE. (Belga)
© 2019 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.