Budget fédéral - Les discussions sont toujours en cours

Publié le à Bruxelles (Belgique)

Les principaux ministres du gouvernement fédéral étaient toujours réunis autour du Premier ministre Alexander De Croo dimanche vers 19h pour discuter du budget 2022. Les mesures prises pour faire face à la flambée du prix de l'énergie devront vraisemblablement attendre encore quelques jours, voire le week-end prochain pour être annoncées.Le Premier ministre et les vice-Premiers ministres ont consacré dimanche leurs travaux en réunion plénière à l'emploi, la relance et la transition ainsi qu'au budget en général. Des discussions ont eu lieu samedi sur le dossier énergétique mais le sujet a été renvoyé dans des réunions intercabinets afin d'affiner les différents scénarios possibles, en particulier sur leur impact financier, indiquait-on à bonnes sources. Certains partenaires gouvernementaux souhaitent annoncer des mesures dans ce dossier hors accord global sur le budget tandis que d'autres jugent qu'il faut attendre que l'ensemble du budget soit finalisé selon l'adage "tant qu'il n'y a pas d'accord sur tout, il n'y a d'accord sur rien". Une autre source soulignait toutefois que le dossier était prêt et ne nécessitait plus qu'un accord du comité restreint. La ministre de l'Energie, Tinne Van der Straeten, a proposé de prolonger le tarif social élargi de l'énergie au-delà de la fin de l'année, moment auquel l'élargissement est censé prendre fin, et d'instaurer une norme énergétique pour encadrer l'évolution des prix. Les socialistes francophones souhaitent y adjoindre un chèque énergie afin d'agir sans attendre. Les socialistes flamands de Vooruit estiment également que l'on ne peut attendre la fin de l'année pour prendre des mesures, de même que les écologistes, mais restent discrets sur la mesure qui a leurs faveurs. Le CD&V a proposé d'intervenir dès l'an prochain par le biais d'une conversion de la cotisation fédérale sur l'énergie en accises. Le MR propose quant à lui un système de cliquet et voit d'un mauvais oeil la prolongation d'un tarif social élargi. Pour un certain nombre de ministres, il est clair en tout cas que l'Etat ne peut garder pour lui le gain qu'il perçoit sur le prix de l'énergie grâce à une augmentation des recettes TVA. C'est le 12 octobre que le Premier ministre doit prononcer devant la Chambre son discours de politique générale et doit donc, en principe, disposer d'un accord sur le budget. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info