C'est parti pour l'édition 2020 de Viva for Life, au pied de la tour Reyers

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Les animateurs Sara De Paduwa, Ophélie Fontana et Adrien Devyver ont été enfermés jeudi soir dans le "cube de verre" de l'opération Viva for Life, dédiée à la lutte contre la pauvreté infantile. Pandémie oblige, cette huitième édition se déroulera en version numérique.Vers 20h45, la présentatrice Anne-Laure Macq a fermé la porte du studio aménagé à l'ombre de la tour Reyers. Pendant six jours et six nuits, les trois animateurs de la RTBF devront assurer un marathon de 144 heures d'antenne, à suivre en direct sur Vivacité et la plateforme Auvio. Cette année, la formule a été repensée vu le contexte sanitaire actuel. Les organisateurs ont pris un maximum de précautions. Ainsi, le public ne sera pas présent mais il pourra interagir avec les animateurs via un 'Fanwall' téléchargeable en ligne. Une tente a également été installée sur le site afin de recevoir "en distanciel" des invités tels que Patrick Bruel, Julien Doré ou encore Salvatore Adamo. Les citoyens pourront, en outre, réaliser 12 défis proposés par des personnalités de la chaîne publique. Depuis la création de Viva for Life en 2013, plus de 25 millions d'euros ont été récoltés, ce qui a permis d'aider plus de 600 projets élaborés au sein de 230 associations actives en Wallonie et à Bruxelles. L'opération avait été lancée après que la Fédération Wallonie-Bruxelles eut révélé qu'un enfant sur quatre grandissait dans une famille vivant sous le seuil de pauvreté. L'appel à projets 2020 a recueilli près de 170 candidatures. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info