Cession de parts de l'Etat dans Ethias : "ce sera sans moi" prévient Pierre-Yves Dermagne

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le gouvernement fédéral envisage de vendre sa participation (31,66%) dans l'assureur Ethias, relate mercredi L'Echo, selon qui l'État a mandaté un intermédiaire en vue de sonder l'intérêt de plusieurs candidats potentiels. "Ce sera sans moi", réagit le ministre fédéral de l'Economie Pierre-Yves Dermagne, qui indique ne pas avoir été mis au courant."J'ai bondi en apprenant cette information dans le presse", commente le vice-Premier ministre PS. "Je prends acte de l'existence de cette intention qui ne figure pourtant pas dans l'accord de gouvernement. Si le dossier devait atterrir au gouvernement, ce serait une fin de non-recevoir", prévient-il. "En tant que socialiste, je considère qu'il est très important que l'Etat reste un acteur performant dans le secteur bancaire et assurantiel." Sur LN24, le ministre des Finances et vice-Premier CD&V Vincent Van Peteghem a confirmé qu'il observait le marché. "On doit toujours regarder le marché et voir s'il y a de l'intérêt pour Ethias. Mais il est encore possible qu'Ethias reste en "stand alone". On est en train de regarder." Depuis la crise financière de 2008, Ethias est aux mains des pouvoirs publics: l'État fédéral, mais aussi les Régions flamande et wallonne ainsi qu'Ethiasco où siègent principalement des collectivités locales. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info