Championnat du monde de motocross - Clément Desalle range sa moto, "très fier du travail accompli"

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Clément Desalle (Kawasaki) a mis un terme à sa carrière dimanche à Pietramurata, en Italie, où le pilote belge de 31 ans a pris la 5e place de son tout dernier Grand Prix, le Grand Prix de Garda Trentino. Il termine 7e du championnat du monde, lui qui a été trois fois vice-champion du monde en MXGP. "Je suis très fier du travail accompli", a déclaré Clément Desalle après sa toute dernière course. "Bien sûr, j'aurais aimé offrir plus de victoires, plus de podiums, voire un titre mondial à Kawasaki. Toute ma vie j'ai travaillé pour cela", dit le Hennuyer, qui tire une ligne sur quinze années dans le championnat du monde de motocross, dont onze en tant que pilote d'usine. "J'ai commence à me poser des questions sur mon avenir après la Lituanie (en août, ndlr) et j'ai pris une décision. Juste avant le GP d'Espagne (11 octobre), j'étais sûr de ma décision et j'ai annoncé que j'arrêterais à la fin de la saison. La course me manquera, évidemment, mais j'ai une grande passion du motocross et je vais continuer à rouler". Clément Desalle compte à son palmarès 23 victoires en Grand Prix, 8 en MXGP et 15 en MX1. Le Montois a disputé son tout premier Grand Prix en 2006, au GP des Flandres à Zolder. Sa première victoire est tombée trois ans plus tard, à Loket, en République Tchèque en 2009, en MX1. Il n'a par contre plus connu de succès depuis son triomphe en 2018 sur le circuit d'Orlyonok pour le Grand Prix de Russie. Quatorzième du championnat du monde l'an dernier, Clément Desalle a terminé sa dernière saison à la 7e place dimanche à Pietramurata, lui qui fut 2e du Mondial en 2013 (MX1), sa meilleure saison avec une victoire au MX des Nations, en 2012 (MX1) et en 2010 (MX1). Il fut également sur le podium, sur la 3e marche, en 2009 (MX1) et 2011 (MX1). En 2017 et en 2014, Clément Desalle s'est aussi classé 4e du championnat du monde en MXGP. Depuis 2009, il aura toujours terminé dans le top 4 mondial, sauf en 2016 (8e). Le pilote belge a aussi dû subir plusieurs coups d'arrêts pour blessures, le privant sans doute d'un titre mondial en 2013 et 2014, son seul regret. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info