Conflit en Ukraine - Moscou embarrassé par un jugement évoquant des troupes russes en Ukraine

Publié le à Moscou (Russie)

Une décision de justice mentionnant la présence de troupes russes dans les régions séparatistes en guerre dans l'est de l'Ukraine a mis jeudi dans l'embarras le Kremlin, qui a évoqué une "erreur" du tribunal.Le tribunal Kirovski de Rostov-sur-le-Don, une ville russe proche de la frontière ukrainienne, a publié sur son site internet une décision condamnant en novembre pour "corruption" l'ex-responsable d'une entreprise qui expliquait à la Cour avoir livré des vivres à des militaires russes stationnés dans les régions séparatistes de Lougansk (LNR) et Donetsk (DNR). "Cette nourriture était destinée à être envoyée aux unités des forces armées de la Fédération de Russie déployées en DNR et LNR", relate cette décision, consultée par l'AFP, mais désormais supprimée du site du tribunal. "Il s'agit probablement d'une erreur commise par ceux qui ont écrit ce texte, car c'est impossible. Il n'y a jamais eu de troupes russes sur le territoire de ces républiques autoproclamées", a réagi jeudi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, interrogé par des journalistes. Contacté par l'AFP, le service de presse des tribunaux de la région de Rostov-sur-le-Don n'a pas admis d'erreur, mais dit avoir repris les affirmations du prévenu sans avoir à les vérifier. "Le tribunal n'a pas procédé à une vérification de ces dépositions et n'a pas pu le faire", a indiqué le service de presse. Le prévenu condamné, V. Zabalouev, est présenté par le tribunal comme l'ancien directeur régional adjoint d'une société russe, Tekhnologia, fournissant des repas aux armées. Selon le tribunal, il a été condamné à cinq ans de prison pour avoir aidé à transmettre à un responsable du ministère russe de la Défense des pots-de-vin estimés à 990.000 roubles (12.000 euros) entre janvier et novembre 2019, afin de faciliter des livraisons. Depuis le printemps 2014, l'est de l'Ukraine est le théâtre d'une guerre entre Kiev et les séparatistes qui a fait plus de 13.000 morts. Moscou, malgré ses dénégations répétées, est largement considéré comme le parrain politique et militaire de ces forces pro-russes et est même accusé de les appuyer sur le terrain. L'Ukraine est actuellement au coeur de nouvelles tensions entre Moscou et les Occidentaux, ces derniers affirmant que la Russie masse des soldats à la frontière ukrainienne en vue d'une possible opération militaire. Le Kremlin rejette ces accusations et dit au contraire que la Russie est sous la menace de l'Otan, qui arme l'Ukraine et multiplie les déploiements de moyens aériens et maritimes dans la région de la mer Noire. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info