Coronavirus - Bruxelles critique le blocage par la France de camions venant du Royaume-Uni

Publié le à BRUXELLES (BEL)

La commissaire européenne en charge du transport a estimé mardi que 10.000 camionneurs européens avaient des difficultés pour revenir du Royaume-Uni et a critiqué la France pour leur avoir imposé des restrictions du fait du nouveau variant du coronavirus apparu outre-Manche."Nous avons émis un appel à des mesures proportionnées et non discriminantes et à la levée des restrictions touchant les camionneurs", a assuré Adina Valean, qui avait déclaré un peu plus tôt sur Twitter: "je déplore le fait que la France n'ait pas suivi nos recommandations". Un point de vue qu'a rejeté le secrétaire d'Etat français chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, répliquant, également sur Twitter et en anglais, que "nous avons suivi exactement les recommandations de la Commission européenne et nous sommes désormais plus ouverts que tout autre pays européen après avoir travaillé conjointement à l'élaboration d'un protocole avec les autorités britanniques". Plus d'une cinquantaine de pays dans le monde ont imposé des limitations aux voyageurs en provenance du Royaume-Uni après l'annonce de l'apparition dans le pays d'une variante du Covid-19 bien plus contagieuse. Mais la décision française dans ce sens a eu l'impact le plus important, trains et ferrys traversant la Manche ayant été suspendus pendant 48 heures, entraînant des embouteillages monstres sur les routes du sud-est de l'Angleterre. "Plus de 10.000 camionneurs cherchent à rentrer en Europe, des milliers d'autres sont déjà dans la région de Douvres avec leur véhicule", a insisté Mme Valean, "nous avons beaucoup travaillé ces derniers jours afin de lever les blocages entre deux pays européens, je suis heureuse que les camions puissent de nouveau traverser la Manche". Mardi, la Commission européenne a appelé les Etats membres à faire preuve de souplesse sur les interdictions d'entrée en provenance du Royaume-Uni, la France acceptant que les camionneurs puissent entrer sur son territoire en cas de test négatif. "Je tiens à remercier les autorités britanniques qui ont commencé à réaliser ces tests, à raison de 300 par heure", a ajouté Adina Valean. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info