Coronavirus - Deux cent emplois du personnel de cabine menacés chez Ryanair, le chiffre double

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Ce ne sont plus 106 emplois qui sont menacés parmi le personnel de cabine de Ryanair, mais bien 200, ont appris lundi les syndicats via une webcast de la compagnie à bas coûts avec son personnel. Il y a plus d'un mois, Ryanair avait déjà annoncé que le nombre d'emplois menacés avait augmenté, de quelque 80 postes en juillet à 106 licenciements de membres du personnel de cabine et de 66 pilotes.Les syndicats ont souligné que cette troisième annonce intervenait alors que la phase 1 de la procédure Renault était pleinement en cours. "Les violations flagrantes de lois en Belgique et en Europe commises par Ryanair ne connaissent aucun précédent", ont indiqué les syndicats en front commun. La compagnie "montre à nouveau son mépris vis-à-vis des législations belges et européennes en matière de restructuration". La CNE et ACV Puls ont appelé le ministre compétent Pierre-Yves Dermagne (PS) et l'Inspection sociale à prendre leurs responsabilités afin de faire respecter la loi à Ryanair. Du côté des pilotes, la compagnie n'a pas annoncé de licenciement supplémentaire. Au total, la branche belge de l'entreprise irlandaise supprimerait donc 266 emplois. La réduction d'effectifs concernerait tant l'aéroport de Charleroi que celui de Bruxelles. Lors de l'annonce de septembre, Ryanair avait indiqué avoir essuyé de plus lourdes pertes qu'attendu en raison de la crise provoquée par le coronavirus. L'entreprise emploie un peu plus de 500 personnes en Belgique, dont la majeure partie à l'aéroport de Charleroi. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info