Coronavirus - "Il n'y a pas d'autre option que de se montrer solidaires"

Publié le à BRUXELLES (België)

"Le système de soins est mis durement sous pression. En tant que secteur culturel, nous ne pouvons que nous montrer solidaires et prendre nos responsabilités car c'est ensemble que nous devons renverser la tendance", a réagi mardi soir la cellule de crise du secteur culturel flamand, après l'annonce de nouvelles mesures par le gouvernement régional. La Belgique se dispute actuellement avec la République tchèque le plus haut taux de contaminations par le coronavirus en Europe.Alors que les salles de spectacles et les centres culturels pouvaient jusqu'ici encore accueillir un nombre limité de spectateurs, ils devront fermer à partir de vendredi 18h00, a décidé mardi soir le gouvernement flamand. Une décision que le monde culturel flamand dit comprendre. "Les chiffres (de l'épidémie de coronavirus, NDLR) sont affolants, c'est un fait. Le virus doit être maîtrisé", estime la cellule de crise du secteur culturel flamand, qui réunit des personnes, organisations et institutions de la culture et de l'événementiel flamands subsidiés. Celle-ci espère rencontrer décideurs politiques et virologues dans les jours à venir pour aborder l'avenir du secteur. "La culture restera dépendante de cette crise encore longtemps" et il faut donc "une politique de crise complète et ciblée pour ce vaste domaine qu'est la culture, un acteur économique majeur", pointe la cellule. "Nous allons également réunir les acteurs du secteur pour réfléchir à la manière dont la culture peut continuer à jouer un rôle dans ces circonstances difficiles." (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info