Coronavirus - L'administration pénitentiaire regrette le préavis de grève

Publié le à BRUXELLES (België)

La direction générale des Etablissements pénitentiaires (EPI) regrette que les syndicats partent en grève contre l'assouplissement des règles de visite dans les prisons. L'administration pénitentiaire souligne qu'elle s'efforce d'assurer le bien-être psychosocial des détenus et des membres de leur famille.Les syndicats ont appelé le personnel pénitentiaire à débrayer pour une période de 48 heures à partir de mardi 6h du matin. Ils sont préoccupés par le rétablissement des contacts physiques entre les détenus et les visiteurs. "Nous comprenons qu'il est difficile de se détendre lorsque les chiffres sont en hausse", réagit Kathleen Van De Vijver, porte-parole de l'administration pénitentiaire. "Mais tout comme dans la société libre, il y a aussi une prise de conscience au sein du système carcéral que le risque de contamination doit être pris en compte, mais que le bien-être psychosocial des détenus et de leurs familles doit être sauvegardé", relève-t-elle. "Nous regrettons qu'une grève de 48 heures soit la réponse à un assouplissement." Kathleen Van De Vijver souligne également que la pandémie a été jusqu'à présent bien maîtrisée dans les prisons. "Aujourd'hui, il n'y a que 14 détenus testés positifs au Covid-19 présents sur l'ensemble des prisons belges, pour un total de 52 détenus qui ont été testés positifs au Covid-19 depuis le 13 mars. Ces 52 détenus représentent à peine 0,5% du nombre total de détenus testés." Jeudi après-midi, à la fin de la grève, une autre réunion avec les syndicats est prévue, rapporte l'administration pénitentiaire. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info