Coronavirus - La ministre de l'Intérieur propose de revenir à la situation précédant le dernier Codeco

Publié le à Bruxelles (Belgique)

La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) propose de revenir à la situation qui précédait le dernier Comité de Concertation (Codeco) concernant le secteur culturel, à savoir une réouverture conditionnée entre autres à un nombre limité de spectateurs. Les autorités fédérales doivent se concerter mardi soir.Le Conseil d'Etat a suspendu mardi en fin d'après-midi l'obligation de fermeture des salles de spectacle imposée par le Comité de concertation du 22 décembre dernier. Pour la haute juridiction, rien ne prouve que la fréquentation des salles de spectacle relevant du secteur culturel soit particulièrement dangereuse pour la santé de la population. "Nous devons étudier attentivement l'arrêt", a réagi la ministre de l'Intérieur dans la foulée de la décision du Conseil d'Etat. "Le secteur culturel a suffisamment fait entendre sa voix et nous devons en tenir compte. Nous examinerons ce que nous pouvons faire sur la base de l'arrêt", a-t-elle ajouté. Mme Verlinden propose de revenir à la situation qui précédait le dernier Codeco, à savoir une réouverture des lieux culturels conditionnée à un nombre limité de spectateurs, "en combinaison avec d'autres mesures, car le variant Omicron est en plein essor", a-t-elle précisé. Les autorités fédérales se concerteront ce mardi soir, bien que la question relève également de la compétence des gouvernements des entités fédérées. Mme Verlinden espère pouvoir apporter une "réponse rapide" au secteur de la culture, "tout en tenant compte de l'expansion du variant Omicron", a-t-elle conclu. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info