Coronavirus - Les CPAS wallons s'inquiètent de "l'effet retard" de la crise sanitaire

Publié le à NAMUR (BELGIUM)

La fédération des CPAS wallons s'inquiète de "l'effet retard" de la crise sanitaire, a-t-elle indiqué mercredi. En outre, elle s'attend à une augmentation minimum de 15% du nombre de demandeurs du revenu d'intégration d'ici 2022, sans compter celle des aides sociales complémentaires.Pour les aider à faire face aux conséquences socio-économiques du Covid à long terme, les CPAS demandent donc à pouvoir s'appuyer "sur des politiques soutenantes à l'égard des publics fragilisés". La fédération met aussi en avant la nécessité de libérer plus de moyens pour le bon fonctionnement des 262 CPAS wallons. Selon ses estimations, ceux-ci auraient besoin d'un renfort en personnel "à hauteur de minimum 680 équivalents temps plein". "Nous demandons à ce que les budgets libérés par le fédéral (125 millions d'euros, ndlr) pour faire face aux conséquences sociales de la crise Covid puissent courir jusqu'en 2021 inclus", ont encore indiqué ses représentants. "Les conséquences sociales seront, en effet, surtout perceptibles dans les mois qui viennent. Il s'agit donc d'anticiper en prévoyant un allongement de la période de consommation des budgets octroyés au pic de la crise." (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info