Coronavirus - Se rendre dans son stamcafé clandestin peut coûter cher

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Plus d'un mois qu'il faut se passer d'une pinte fraîchement servie sur le zinc... Certains ont visiblement craqué vendredi soir à Willebroek. Quatre clients ont en effet été surpris dans un café de la chaussée de Termonde. Chacun écope d'une amende de 250 euros, et le gérant, lui, va recevoir une note plus salée, pouvant aller jusqu'à 4.000 euros. Cafés et restaurants sont fermés depuis la mi-mars. Il s'agit d'une des mesures prises pour endiguer la propagation du coronavirus. Un patron de café de Willebroek n'a cependant pas respecté cette obligation de fermeture et était ouvert vendredi soir. Une équipe de la police locale qui passait par là a constaté une certaine animation dans l'établissement et a effectué un contrôle. Le bourgmestre a été informé et a fait fermer l'établissement. "La plupart de nos habitants respectent les mesures, mais je n'ai aucune compassion pour des individus égoïstes comme ce tenancier de café, qui ruine la santé publique", a commenté Eddy Bevers. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info