Coronavirus - Un pic d'absentéisme à court terme de 5,8% en mars à cause du coronavirus

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le coronavirus a provoqué un pic d'absentéisme à court terme sans précédent en mars avec 5,8% du temps travail non presté, a fait savoir mercredi Acerta dans un communiqué. Le groupe de services en ressources humaines a constaté que 4,5% des jours de travail sur notre marché du travail belge n'ont pas été prestés en raison de l'absentéisme de courte durée au cours des trois premiers mois de 2020. Acerta a analysé les données de plus de 32.000 employeurs du secteur privé. Ce constat représente une augmentation de pas moins de 70% par rapport à la même période l'année dernière. La plupart des absences courtes (30 jours ou moins) ont été enregistrées chez les ouvriers et dans les grandes entreprises. C'est surtout le secteur des soins de santé qui présente des chiffres particulièrement élevés avec 10% des jours de travail qui n'ont pas été prestés. Bien sûr, il y a des différences au sein de ce secteur. Le personnel hospitalier (5,4% en mars 2020) se maintient à peu près au niveau de mars 2018 (5,2%). Les maisons de repos et de soins (7,6% en mars 2020) constatent que leurs chiffres en matière d'absentéisme ont presque doublé par rapport au mois de mars de l'année dernière (4%). Idem pour les soins infirmiers à domicile (8,1% en mars 2020 contre 4,2% en 2019). Le pic le plus élevé d'absentéisme à court terme en mars a été enregistré dans le secteur des aides familiales et seniors (15,8% en mars 2020). "Il est clair que le coronavirus a un impact sur les chiffres de l'absentéisme de courte durée. Les travailleurs présentant des symptômes du Covid-19 restent bien entendu immédiatement chez eux afin de combattre la propagation du virus. Toutefois, les travailleurs présentant d'autres symptômes de maladie sont peut-être restés chez eux aussi plus rapidement qu'ils ne l'auraient fait avant cette épidémie de coronavirus. L'époque où venir travailler coûte que coûte, qu'on soit malade ou non, était un signe de loyauté est révolue", a expliqué la conseillère juridique d'Acerta, Laura Couchard, qui s'attend à ce que le pic d'absentéisme ait été atteint en mars. Acerta constate bien entendu que les chiffres en matière de maladie ne sont pas les mêmes partout. Un exemple classique: l'absentéisme est plus important dans les grandes entreprises que dans les petites. Le mois de mars 2020 ne fait pas exception à la règle. Les grandes entreprises (> 100 travailleurs) enregistrent une perte de jours de travail d'environ 8% contre 2% pour les plus petites entreprises (< 5 travailleurs). (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info