Coup d'envoi d'un projet-pilote d'auto-dépistage salivaire des enseignants en FWB

Publié le à BRUXELLES (BELGIUM)

La ministre de l'Education Caroline Désir (PS) a donné mardi à Auderghem (Bruxelles) le coup d'envoi d'un projet-pilote de dépistage des enseignants en Fédération Wallonie-Bruxelles pour déceler rapidement toute contamination au coronavirus dans une école.Quelque 1.500 enseignants d'une vingtaine d'établissements sont ainsi invités à s'auto-prélever une fois par semaine un échantillon de salive qu'ils ramèneront à leur école. Le prélèvement sera acheminé dans l'après-midi même dans un laboratoire où il sera soumis à un test PCR. Un sms avertira l'enseignant dès le lendemain matin du résultat. Ce projet-pilote, qui est aussi mené en Flandre, aura une durée de six semaines. S'il est concluant, il devrait être étendu après Pâques à l'ensemble des 2.700 écoles fondamentales et secondaires que compte la Wallonie et Bruxelles. L'opération, qui se fait en partenariat avec l'ULiège, a un coût nul pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info