Coupe du monde de cyclocross - Eli Iserbyt savait que le meilleur moment de Toon Aerts était fini après sa chute

Publié le à Besançon (France)

Eli Iserbyt a décroché sa 12e victoire de la saison dimanche à Besançon, en France, où il s'est offert un cinquième succès en Coupe du monde. De quoi creuser un peu plus l'écart au classement général, qu'il domine avec 285 points, 79 de plus que Toon Aerts.Iserbyt et Aerts se sont livrés à un duel intense dimanche. "J'ai vite senti que ce serait une course dure", a déclaré le vainqueur durant l'interview flash. "J'ai laissé Toon faire un peu son truc en chemin. Nous avions une autre tactique de course. Il roule tout le temps à un rythme très élevé, je dois plus accélérer au tempo." Dans l'avant-dernier tour, Aerts a finalement réussi à lâcher son rival, mais il a chuté un peu plus loin. "Quand il a démarré, j'ai dû le laisser filer. Mais j'ai pris le risque de revenir, et je suis arrivé tout près. Quand il a glissé, j'ai su que son meilleur moment était probablement terminé et que c'était à moi de finir le travail." En se relevant, Aerts a presque fait tomber Iserbyt, qui arrivait. "Heureusement, j'ai pu l'éviter et j'ai roulé 'proprement' sur sa jambe. J'espère qu'il n'a pas mal. Je ne pense pas qu'il l'ait fait exprès. C'était une partie difficile du parcours", a souri Iserbyt. "Je suis parti et dans le dernier tour j'ai aussi glissé en arrière, mais je n'ai pas paniqué. J'avais encore une belle avance et une fois que j'ai atteint le sommet de cette pente, j'ai su que c'était dans la poche. C'est une belle victoire. J'ai connu une belle journée, Toon aussi et c'était une belle lutte sur un chouette parcours avec un public agréable." Toon Aerts se dit "content" de sa course. "J'ai essayé de mettre Eli Iserbyt sous pression. Cela n'a pas marché. C'était un très beau duel", a résumé Aerts. "Sur certaines portions, j'étais le meilleur des deux et faisais la différence. Quand j'ai essayé de partir, c'était tout ou rien. Je voulais créer un gros trou en un coup, mais j'ai chuté. Mes mains étaient pleines de boue et il m'a fallu un certain temps pour retrouver mon rythme. Mon meilleur moment était passé. J'ai essayé, je me suis rapproché, mais je n'ai pas su le rattraper." Concernant sa chute et le fait qu'il a presque entraîné Iserbyt avec lui, Aerts explique: "il faisait super glissant. J'ai essayé de me relever, mais j'ai été pris dans un incident de Formule 1", a-t-il plaisanté. "Mais en soi, la course était perdue à ce moment-là car il n'y avait aucun moyen de me faire repartir." (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info