De Croo et Schlitz de retour à la Chambre en séance plénière

Publié le à Bruxelles (Belgique)

Le Premier minisre, Alexander De Croo, et la secrétaire d'Etat, Sarah Schlitz, devront à nouveau s'expliquer cette semaine en séance plénière sur le dossier de l'ex-commissaire du gouvernement auprès de l'Institut pour l'égalité entre les femmes et les hommes. Plusieurs groupes de l'opposition ont adressé des interpellations après la révélation d'éléments de la note de la Sûreté de l'Etat sur Ihsane Haouach.La RTBF a publié sur son site des extraits de la note ainsi que l'en-tête de celle-ci. Le service de renseignements indique que Mme Haouach est "connue" des services en raison de "contacts étroits avec les Frères musulmans". Des contacts qui s'inscrivent dans une stratégie visant à "influencer le débat public et l'élaboration des politiques en développant de bonnes relations avec des personnes influentes dans différents cercles de la société", voire à essayer d'occuper des positions influentes ou contrôler des organisations pour "introduire et d'appliquer progressivement leurs points de vue." La Sûreté précise toutefois que, pour autant qu'elle le sache, Mme Haouach "n'est pas membre des Frères musulmans et n'a jamais attiré l'attention en raison de positions extrémistes concrètes." Elle n'exclut d'ailleurs pas qu'elle "ne soit pas (pleinement) consciente du fait qu'elle a des contacts étroits avec les Frères musulmans." Lundi, les deux ministres se sont déjà expliqués sur cette affaire en commission de la Santé. L'échange de vues n'était toutefois pas terminé, seule la N-VA ayant eu l'occasion de répliquer aux interventions de M. De Croo et Mme Schlitz. L'exercice redémarrera en séance plénière mercredi soir ou jeudi matin, a-t-on appris à l'issue de la conférence des présidents. La divulgation du contenu de la note interpelle l'opposition. Lundi, le Premier ministre a expliqué qu'il ne pouvait rendre public ce document puisqu'il est réservé aux seuls titulaires d'une habilitation de sécurité. Le député Georges Dallemagne (cdH) a réclamé une réunion de la commission de suivi du comité R sur cette question. Il ne se joindra toutefois pas aux interpellations. La N-VA et le Vlaams Belang seront en revanche présents. Un élément interpelle les nationalistes. L'en-tête publié par la RTBF mentionne le mardi 6 juillet comme date de la note. Or, selon les explications de M. De Croo, le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, a reçu celle-ci le mercredi 7 en soirée et le chef du gouvernement n'a appris l'existence du document que le jeudi 8 un peu avant 14h15, moment auquel il était attendu à la Chambre pour répondre aux questions orales visant des déclarations de Mme Haouach. "Il semble que trois jours calendrier se sont écoulés entre la rédaction de la note et la prise de connaissance par le Premier ministre. C'est étonnant qu'une note de la Sûreté de l'Etat doive voyager si longtemps avant d'atteindre le Premier ministre", a souligné le chef de groupe N-VA, Peter De Roover. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info