De plus en plus de régions "rouges" en Europe

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

De plus en plus de régions sont classées en "zone rouge" en Europe par les autorités, c'est-à-dire que les voyages y sont "strictement déconseillés" en raison de la propagation du coronavirus. La France pourrait être entièrement classée "rouge" la semaine prochaine, a indiqué vendredi le porte-parole interfédéral Covid-19, Yves Van Laethem, lors du point presse de Sciensano sur l'état de la pandémie. Il ne reste plus que quelques zones vertes dans la botte de l'Italie et en Europe de l'Est, a noté M. Van Laethem. En France, un pays choyé par les Belges, de plus en plus de régions sont déconseillées pour les voyageurs. "Si la situation se détériore encore la semaine prochaine, il est fort possible que l'entièreté du territoire français passe au rouge", a déclaré l'expert. Certains pays ont déjà été placés entièrement en zone rouge: la République tchèque, la Roumanie, le Luxembourg et Malte. C'est le cas de l'Islande également à partir de ce vendredi. Au retour d'un séjour à l'étranger, les voyageurs sont invités à respecter une quarantaine, dont la structure est modifiée depuis le 1er octobre. La quarantaine est d'application aussi après un contact dit à haut risque, c'est-à-dire pendant 15 minutes à moins d'1,5 m d'une personne infectée. La quarantaine a désormais une durée de sept jours, avec un test au 5e jour. "Ce test du 5e jour est fondamental pour vérifier que, même si nous n'avons pas de symptômes, nous ne sommes pas porteur du virus", a souligné Yves Van Laethem. Si le test est négatif, un deuxième dépistage doit être effectué au 7e jour avant de lever la quarantaine. Si le test du 5e jour est positif, la quarantaine devient alors un isolement de sept jours à partir du jour de l'examen. La décision de raccourcir la quarantaine a été prise alors que le risque existe qu'un petit pourcentage de malades, dont l'infection sera révélée plus tard, ne soit pas diagnostiqué. "Ce risque doit être contrebalancé par des précautions accrues au cours de la deuxième semaine", a souligné l'expert. Il est attendu des citoyens concernés qu'ils portent un masque lorsque c'est nécessaire, se lavent les mains, qu'ils fassent très attention lorsqu'ils rendent visite aux personnes âgées et qu'ils se mettent en quarantaine au moindre symptôme. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info