De réelles avancées pour le vélo mais peu de choses pour réduire la pression automobile

Publié le à BRUXELLES (BELGIQUE)

Les associations cyclistes Fietsersbond et GRACQ sont satisfaites de l'accord de gouvernement qui comprend de "réelles avancées" dans la politique de mobilité. Elles regrettent toutefois que trop peu de choses soient envisagées pour réduire la pression automobile. Fietsersbond et GRACQ déplorent en effet l'absence de mention d'une taxe kilométrique intelligente, "outil indispensable afin de provoquer réellement un transfert modal", selon elles. Concernant les voitures salaires, aucune limitation de leur croissance continue n'est prévue, mais seulement une "verdurisation de la flotte" d'ici 2026. Parmi les éléments positifs pointés par les deux organisations, on retrouve le renforcement du contrôle et de la répression des infractions routières au volant (alcool, drogues, GSM et vitesse), une révision du code de la route prenant mieux en compte les modes actifs, une coopération renforcée pour le développement des "voies express cyclables" et une indemnité vélo pour les travailleurs qui se rendent à vélo au travail. Concernant la SNCB, les deux associations attendent de la compagnie ferroviaire qu'elle soutienne un peu plus le vélo, notamment en offrant du stationnement vélo réellement sécurisé dans toutes les gares belges, et en appliquant rapidement la volonté du Parlement européen d'offrir (au minimum) huit places vélo dans chaque train en Belgique. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info