Début des procès en Chine de deux Canadiens accusés d'espionnage

Publié le à DANDONG (CHN)

La Chine a commencé vendredi à juger deux Canadiens qu'elle accuse d'espionnage, Ottawa disant espérer leur libération immédiate, sur fond d'intense activité diplomatique entre Pékin et les Etats-Unis.Michael Spavor, un des deux hommes détenus en Chine depuis fin 2018, a été jugé en un peu plus de deux heures à Dandong (nord-est), a annoncé un diplomate canadien. Le tribunal a fait savoir que le verdict serait annoncé à une date ultérieure. Ni les diplomates, ni la presse n'ont été autorisés à assister à l'audience ou à voir l'accusé. À la sortie du palais de justice, des diplomates canadiens ont agité la main en direction d'une fourgonnette de la police aux vitres teintées, pensant que l'homme d'affaires s'y trouvait. M. Spavor a été arrêté en décembre 2018 en même temps qu'un compatriote, Michael Kovrig, peu après l'interpellation au Canada d'une dirigeante du géant des télécoms chinois Huawei, à la demande des Etats-Unis. Pékin dément tout lien entre ces deux affaires. Le numéro deux de l'ambassade du Canada en Chine, Jim Nickel, a déclaré à la presse que son pays travaillait "étroitement" avec les Etats-Unis pour obtenir la libération de M. Spavor et de M. Kovrig, qui doit pour sa part être jugé lundi à Pékin. "Nous avons bon espoir que dans une certaine mesure ce procès puisse mener à leur libération immédiate", a-t-il assuré. Le diplomate canadien s'est dit "frustré" de n'avoir pas pu assister à l'audience et par l'absence de transparence de la procédure. Le procès s'est ouvert alors qu'une rencontre entre de hauts dirigeants chinois et américains a débuté en Alaska dans une atmosphère glaciale, pour la première prise de contact directe à ce niveau sous l'administration de Joe Biden. L'affaire a entraîné une dégradation sans précédent des relations entre Pékin et Ottawa. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info