En Flandre, les organisateurs d'événements pourront demander une avance aux autorités

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

En Flandre, le secteur événementiel - fortement touché par les conséquences de la pandémie - pourra bientôt demander une avance aux autorités régionales afin d'investir ou d'organiser des événements, a annoncé vendredi la ministre flamande de l'Economie, Hilde Crevits (CD&V). Cette avance devra être remboursée dans les trois mois suivant l'événement. Et si celui-ci n'a pu avoir lieu en raison de nouvelles mesures liées au coronavirus, les frais non-récupérables ne devront pas être reversés. L'avance ne pourra pas dépasser 60% des coûts totaux, avec un maximum de 800.000 euros, a précisé la ministre. En septembre, un appel sera lancé pour les événements jusqu'à la fin de cette année. Un deuxième appel est prévu en octobre pour 2021. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info