Equateur: quatrième ministre de la Santé en deux mois

Publié le à Quito

Le président équatorien Lenin Moreno a nommé mercredi son quatrième ministre de la Santé en deux mois, après avoir prié le troisième de démissionner en raison de l'attente excessive de personnes âgées pour être vaccinées.M. Moreno a annoncé sur son compte Twitter qu'il nommait le médecin Camilo Salinas ministre de la Santé en remplacement de Mauro Falconi, qui n'occupait la fonction que depuis trois semaines. Ce changement est intervenu après la diffusion sur les réseaux sociaux d'images de personnes âgées contraintes d'attendre parfois plus de sept heures pour pouvoir être immunisées contre le Covid-19 dans des centres de vaccination installés dans des collèges et des sanatoriums de Quito, la capitale de l'Equateur. Ces images ont suscité l'indignation. Un présentateur très populaire de journaux télévisés, Alfonso Espinosa de los Monteros, 79 ans, a raconté à l'antenne qu'il avait lui-même dû patienter cinq heures pour être vacciné. Le président Moreno a dénoncé cette situation. "Nos anciens méritent un maximum de respect. Ce qui est arrivé aujourd'hui n'a pas de justification. J'ai demandé la démission" de Mauro Falconi, a-t-il tweeté. M. Falconi avait succédé il y a trois semaines à Rodolfo Farfan, qui avait démissionné au milieu du scandale créé par la vaccination de personnes qui n'appartenaient pas à des groupes prioritaires. M. Farfan avait lui-même remplacé au ministère de la Santé Juan Carlos Zevallos, parti pour les Etats-Unis après avoir reconnu le 26 février que sa mère et plusieurs autres personnes de sa famille avaient reçu les premières doses de vaccin obtenues par l'Equateur. D'après le plan du gouvernement, la campagne de vaccination devait commencer par le personnel médical de première ligne et des centres de gériatrie. Mais il était apparu que des universitaires, des politiciens, des journalistes et des dirigeants sportifs avaient bénéficié de passe-droits. L'Equateur, qui affronte une deuxième vague de Covid-19, a de nouveau imposé la semaine dernière un couvre-feu de neuf heures dans huit de ses 24 provinces, dans lesquelles résident environ 70% de ses 17,4 millions d'habitants. Depuis le début de l'épidémie, 339.604 contaminations et 17.057 décès ont été enregistrés en Equateur. Au moins 224.000 personnes ont reçu une première dose de vaccin. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info