Euro 2020 - L'Italie et l'Espagne veulent célébrer leur renaissance par une finale

Publié le à Bruxelles (Belgique)

L'Euro 2020 de football connaîtra son premier finaliste mardi (21h00), à l'issue de la demi-finale entre l'Italie et l'Espagne, premier acte de l'apothéose de ce tournoi joué à Wembley, qui sera aussi le théâtre de la deuxième demi-finale, mercredi entre l'Angleterre et le Danemark, et de la finale, dimanche.Pour la quatrième fois consécutive, l'Italie et l'Espagne vont s'affronter dans un Euro de football. En 2008, en quarts de finale, à Vienne, l'Espagne se qualifiait aux tirs au but (4-2) après un score vierge dans le temps règlementaire. En 2012, la 'Roja' balayaient l'Italie 4-0 en finale à Kiev, après un premier affrontement en phase de groupes terminé sur un partage 1-1 à Gdansk. Quatre ans plus tard, les 'Azzurri' l'emportaient 2-0 en huitième de finale, à Saint-Denis. Cette fois, c'est une place en finale que se disputeront Italiens et Espagnols. Cette demi-finale met aux prises deux équipes en pleine renaissance. L'Espagne restait sur une élimination en huitième de finale au Mondial 2018. Une Coupe du monde russe à laquelle l'Italie n'avait même pas pris part, car incapable de venir à bout de la Suède en barrages. C'est d'ailleurs une lourde défaite 3-0 en Espagne en novembre 2017 qui avait pratiquement envoyé la 'Nazionale' en barrages et jeté les bases de la crise dans laquelle allait plonger le football italien quelques semaines plus tard. A la suite de cet échec, Roberto Mancini, 56 ans, a pris la tête de la sélection italienne et entamé une révolution au niveau du jeu. Les résultats lui donnent raison, avec une série de 32 matchs sans défaite, toutes compétitions confondues, et un jeu qui séduit les observateurs depuis le début de la compétition. Durant cet Euro, la Turquie (3-0), la Suisse (3-0), le Pays de Galles (1-0), l'Autriche (2-1 après prolongations) et la Belgique (2-1) sont restés impuissants face au 'Rinascimento' italien. Son homologue espagnol, Luis Enrique, 51 ans, a lui redonné une âme à une 'Roja' un peu usée. En prenant des risques, comme celui de laisser sur le carreau l'emblématique capitaine Sergio Ramos et de ne sélectionner aucun joueur du Real Madrid. Les Espagnols ont souffert en début de tournoi (0-0 contre la Suède et 1-1 contre la Pologne) avant d'en passer à 5 à la Slovaquie. L'Espagne a ensuite fait preuve de caractère pour venir à bout de la Croatie (5-3 après prolongations) et de la Suisse (1-1, 3-1 aux tirs au but).  L'Italie jouera sans Leonardo Spinazzola, l'un des meilleurs joueurs depuis le début du tournoi, victime d'une rupture du tendon d'Achille. Son remplaçant naturel sur le flanc gauche est Emerson. Pour Luis Enrique, la seule interrogation concerne l'état de santé de Pablo Sarabia (adducteur droit), buteur contre la Slovaquie et la Croatie. L'attaquant du Paris SG pourrait céder sa place à Dani Olmo ou Mikel Oyarzabal. L'Espagne co-détient le record de victoires finales à l'Euro, avec trois succès, en 1964, 2008 et 2012. L'Italie compte un titre, en 1968, et deux défaites en finale, en 2000 et 2012 donc. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info