Febelfin met en garde contre une fraude aux "comptes à sécurité renforcée"

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

La fédération du secteur financier Febelfin met en garde contre une fraude aux "comptes à sécurité renforcée" qui visent les séniors."Ceux-ci ont généralement accumulé un certain capital au fil des ans. Les cybercriminels partent aussi du principe que ce groupe cible se méfie moins de la fraude en ligne et par téléphone. Les dommages liés à cette forme de fraude s'élèvent déjà à plusieurs centaines de milliers d'euros", souligne jeudi Febelfin. Généralement, les fraudeurs agissent en deux étapes. Le cybercriminel envoie d'abord un message de phishing (hameçonnage) à sa victime pour lui soutirer ses codes bancaires personnels. S'il y parvient, il a alors accès à son compte et peut effectuer des transactions frauduleuses. Il appelle ensuite sa victime, en se faisant passer pour un membre du personnel de la banque, et lui signale que des transactions suspectes ont été constatées sur son compte bancaire. Afin de mettre un terme à cette "fraude", il conseille au client de la banque de transférer son argent sur un nouveau compte "sécurisé", qualifié de "compte à sécurité renforcée", précise Febelfin. Febelfin appelle à la prudence face à ce genre d'activité. La fédération rappelle qu'une banque ne demande jamais les codes bancaires par quel moyen que ce soit (email, sms, téléphone etc). Elle n'appellera donc jamais non plus ses clients pour leur demander de transférer leur argent. En cas de fraude, le consommateur lésé doit contacter sa banque, bloquer sa carte (Card Stop, 070/344.344) et prévenir la police. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info