France: après leur bras de fer, TF1 et Canal+ enterrent la hache de guerre

Publié le à PARIS (FRA)

Le groupe TF1 a signé un nouvel accord portant sur la distribution de ses chaînes dans les offres du groupe Canal+, mettant ainsi un terme définitif au conflit qui avait conduit Canal+ à priver certains de ses abonnés de la Une en début d'année, selon un communiqué commun.Les deux groupes ont annoncé que leur nouveau partenariat permettrait à Canal+ d'intégrer les chaînes du groupe TF1 (TF1, TMC, TFX, LCI...) dans toutes ses offres (y compris myCanal), le tout accompagné de services et de fonctionnalités enrichis (replay étendu, contenus diffusés en avant-première...). Ils n'ont pas précisé les contreparties financières. TF1, qui veut monétiser la diffusion de ses chaînes par des tiers, était déjà parvenu à s'entendre avec les quatre groupes de télécoms français (Bouygues Telecom - autre filiale du groupe Bouygues -, Free, Altice/SFR et Orange). Mais il n'était pas encore parvenu à s'entendre avec Canal+, la filiale de télévision payante du groupe Canal+. Les discussions entre les deux groupes, démarrées en 2017, avaient même dégénéré en début d'année en virant au bras de fer commercial: refusant de rémunérer la diffusion de chaînes par ailleurs accessibles gratuitement via la TNT, Canal+ avait décidé début mars de couper la diffusion de TF1 à ses abonnés, provoquant un tollé chez certains téléspectateurs. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel et le gouvernement étaient montés au créneau et après quelques jours, Canal+ avait progressivement rétabli le signal de TF1 dans ses offres. La filiale de Vivendi s'était dite alors prête à négocier avec TF1 "sur une base raisonnable". (Belga)
© 2019 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.