France: le géant américain Uber visé, depuis 2015, par une enquête pour travail dissimulé

Publié le à Paris (France)

Le géant américain Uber fait l'objet depuis 2015 d'une enquête pour "travail dissimulé" en France qui s'intéresse aux conditions d'emploi de ses chauffeurs, a indiqué mercredi à l'AFP une source proche du dossier, ce qu'a confirmé le parquet de Paris.Cette enquête, ouverte en 2015 mais qui a longtemps "sommeillé", selon une source proche du dossier, a été réactivée en 2020 à la suite d'un signalement à la justice de l'Urssaf (institution française chargée de recouvrir les cotisations sociales), et a été confiée à cet organisme et aux enquêteurs de l'Office central de lutte contre le travail illégal. Sollicitée, l'Urssaf n'a pas souhaité commenter. Selon une source proche du dossier, l'enquête, qui en est à ses débuts, porte sur des faits qui se seraient produits entre 2015 et aujourd'hui. Aucune perquisition n'a été réalisée à ce stade, mais des réquisitions de documents ont été envoyées à la société américaine de réservation de voitures avec chauffeurs. Plusieurs "dizaines" d'auditions de chauffeurs Uber sont envisagées "pour connaître leur condition d'emploi et de recrutement", a encore ajouté cette source. Le statut d'indépendant des chauffeurs Uber ou des coursiers de la plateforme de livraison de repas Deliveroo, deux entreprises phares de l'économie à la demande, est remis en cause dans de nombreux pays par la justice ou, plus rarement, par des lois, poussant parfois les géants du secteur à proposer des solutions de compromis. Aux Pays-Bas, un tribunal a ainsi jugé en septembre que les chauffeurs Uber étaient bien sous contrat de travail et non des travailleurs indépendants, infligeant ainsi un coup dur à l'Américain. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info