France: ouverture du procès en appel du gendre de la milliardaire monégasque Hélène Pastor

Publié le à AIX-EN-PROVENCE (FRA)

Le procès en appel de Wojciech Janowski, condamné en première instance à la perpétuité pour avoir commandité l'assassinat de sa belle-mère, la milliardaire monégasque Hélène Pastor, s'est ouvert lundi après-midi à Aix-en-Provence dans un contexte incertain. Veste grise sur chemise mauve, un masque en tissu blanc sur le nez, l'ex-consul honoraire de Pologne à Monaco, qui à 71 ans souffre d'un cancer colorectal, a pris place dans le box aux côtés de trois autres co-prévenus. Sur le banc des parties civiles, Sylvia Ratkowski-Pastor, son ex-compagne, fille d'Hélène Pastor, lui faisait face. Le frère de cette dernière, Gildo, bloqué à New York en raison de la crise sanitaire, était représenté par ses avocats. En 2018, Wojciech Janowski avait été condamné à la prison à vie pour avoir été l'instigateur du guet-apens qui a coûté la vie à sa belle-mère et à son chauffeur. Le 6 mai 2014, Hélène Pastor, 77 ans, et Mohamed Darwich, 63 ans, avaient été mortellement blessés par balles, devant un hôpital de Nice où la milliardaire venait de rendre visite à son fils Gildo, victime d'un double AVC. La situation sanitaire permettra-t-elle cette fois-ci de tenir les débats jusqu'au bout alors qu'un nouveau confinement a été mis en place depuis vendredi en France? Car en mars, une première tentative de procès en appel avait été interrompue par le premier confinement après quinze jours d'audience, qui ne compteront pas. Tout doit reprendre à zéro, sans public, confinement oblige. Seule la présence de quelques journalistes est autorisée. Juste après le drame, Wojciech Janowski avait avoué en garde à vue être l'instigateur du guet-apens avant de se rétracter jusqu'à la volte-face de dernière minute, lors du procès en première instance, de son avocat de l'époque, Eric Dupond-Moretti. Ce dernier, devenu depuis ministre de la Justice, avait alors concédé que son client était bel et bien le commanditaire de l'assassinat de Mme Pastor, mais pas de celui du chauffeur. Des propos de nouveau contestés neuf mois plus tard par Wojciech Janowski, qui accusait Me Dupond-Moretti d'avoir plaidé coupable contre son gré. Lundi comparaissent à ses côtés quatre autres protagonistes présumés du guet-apens mortel, dont l'un libre. Ce crime avait secoué la principauté de Monaco, dont Hélène Pastor était une des plus grosses fortunes, héritière d'un empire immobilier estimé à 12 milliards d'euros. Le procès doit se terminer le 27 novembre. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info