Gand-Wevelgem - Une 82e édition relevée sur un parcours dessiné uniquement en Belgique

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Pas de détour traditionnel en France, en raison de la crise sanitaire du Covid-19, Gand-Wevelgem (WorldTour) propose cet après-midi un beau plateau sur un parcours entièrement belge et donc remanié, sur 232,5 km, avec 11 montées et trois 'Plugstreets' au programme. Les sites de départ et d'arrivée sont interdits au public, raison pour laquelle le départ d'Ypres ne se fera pas sur la Grand-Place, mais à l'ombre du Port de Menin. La première moitié de l'épreuve se déroulera sur des routes exposées au vent aux Moëres, avant de prendre la direction du Heuvelland. La zone des monts, avec entre autres trois passages du Kemmel et deux sur le Monteberg et le Baneberg, sera interrompue par les secteurs non-asphaltés des 'Plugstreets'. Une fois le Kemmel franchi pour la dernière fois, le peloton se dirigera 34 kilomètres plus loin vers Wevelgem où l'arrivée devrait être jugée peu avant 16h00. Les 'Plugstreets' sont des tronçons à revêtement semi-dur dans le village de Ploegsteert, à côté de Ypres, que les Britanniques prononçaient "Plugstreet" au cours de la Première Guerre mondiale. Gand-Wevelgem associe en effet depuis quelques années l'esprit sportif d'une épreuve cycliste internationale et le devoir de mémoire aux victimes du premier conflit mondial. Les trois secteurs Plugstreets baptisés 'Hill 63', 'Christmas Truce' et 'Catacombs' remplissent cet objectif. En ce qui concerne les engagés, le Norvégien Alexander Kristoff (UAE Team Emirates), vainqueur l'an dernier, sera au départ. Le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), lauréat en 2018, 2016 et 2013, est lui au Giro et manquera à l'appel. Greg Van Avermaet, vainqueur en 2017, est blessé à la suite de sa lourde chute à Liège-Bastogne-Liège et remplacé par l'Italien Matteo Trentin en tant que chef de file chez CCC. L'Allemand John Degenkolb, vainqueur en 2014, est l'atout joué par Lotto Soudal qui mise aussi sur l'Australien Caleb Ewan en cas d'arrivée au sprint. Le Norvégien Edvald Boasson Hagen, victorieux en 2009, sera celui de NTT Pro Cycling. Mais tous les yeux seront fixés sur Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale), dans une moindre mesure, mais, surtout, sur le Néerlandais Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) et Wout van Aert (Jumbo-Visma). A moins que le Polonais d'Ineos Grenadiers, Michal Kwiatkowski ne vienne jouer les trouble-fêtes. La course féminine de Gand-Wevelgem se déroulera aussi dimanche sur 145,4 kilomètres. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info