Grèce: arrestation du capitaine du cargo entré en collision avec un navire de guerre

Publié le à ATHÈNES (GRC)

Le capitaine polonais du cargo Maersk Launceston a été arrêté mercredi, au lendemain de la collision au large du port du Pirée avec un navire de guerre grec qui a subi d'importants dommages et fait deux blessés, a indiqué le ministère de la Marine marchande. Après avoir été interrogé par les autorités portuaires grecques, le capitaine "a été arrêté", selon une responsable du bureau de presse du ministère. Il a été inculpé pour "naufrage causé par négligence", selon cette source. Les autorités ont également interdit le départ du cargo battant pavillon portugais et ayant 22 membres d'équipage. La collision est survenue mardi vers 6h30 à trois milles marins du Pirée, grand port près d'Athènes. Deux membres de l'équipage du navire grec Kallisto, un chasseur de mines, ont été légèrement blessés et hospitalisés. Lors de l'accident, 27 personnes se trouvaient à bord du Kallisto, dont la poupe a été sérieusement endommagée entraînant la gîte du navire après une infiltration d'eau. Une opération de sauvetage a aussitôt été lancée par les gardes-côtes et la marine de guerre. Selon des médias grecs, le Kallisto, long d'environ 70 mètres, a été "presque coupé en deux". Il a été remorqué à la base navale de Salamina, l'île proche du Pirée. "C'est un miracle qui n'y ait pas eu de victimes", avait estimé mardi le porte-parole du gouvernement Stelios Petsas au site d'information Newsit. "On se demande comment le cargo a heurté et est presque monté sur le navire de guerre", a-t-il souligné. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info