Il n'y a pas d'acte de participation dans le chef d'Abdoullah Courkzine, selon Me Cohen

Publié le à Bruxelles (Belgique)

"Il y a des intentions mais pas d'acte, et un acte sans possibilité d'établir d'intention", a résumé mardi Me Nicolas Cohen, conseil d'Abdoullah Courkzine, prévenu dans le dossier "Paris bis" au tribunal correctionnel de Bruxelles. Pour l'avocat, son client a bien manifesté un intérêt ou de la sympathie pour un groupe terroriste, mais il n'a posé aucun acte de participation à la cellule terroriste responsable des attentats du 13 novembre 2015 à Paris."L'intérêt, ou la sympathie, pour un groupe terroriste n'est pas à lui seul punissable. Non seulement on peut en avoir, mais on peut le manifester. C'est la liberté d'expression", a plaidé Me Cohen. "Je sais que c'est un fil, que c'est délicat, mais c'est ça la liberté d'expression telle qu'elle est défendue par la jurisprudence européenne", a ajouté la pénaliste, évoquant les nombreuses consultations de contenus djihadistes par son client sur les réseaux sociaux. Il est particulièrement reproché à Abdoullah Courkzine d'avoir aidé à tenter d'exfiltrer Abdelhamid Abaaoud après les attentats à Paris, via ses contacts avec la cousine de ce dernier, Hasna Ait Boulahcen. Me Aurore Snyers, qui défend également le prévenu, a soutenu que son client ne savait pas qu'Ait Boulahcen parlait d'Abdelhamid Abaaoud lorsqu'elle lui disait que son cousin "loge dehors" et "se cache". Le 2 mai dernier, la procureure fédérale a requis une peine de trois ans de prison à l'encontre d'Abdoullah Courkzine. Elle a notamment considéré que, lorsqu'Ait Boulahcen lui a parlé d'Abaaoud, il aurait pu dire à la police qu'il savait qui cachait le terroriste. Pour Me Cohen, "le parquet fédéral va loin", au-delà de ce que prévoit la loi, "en affirmant que la seule réaction possible est la dénonciation et qu'elle est même un devoir". (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info