Il y a 70 ans, les Belges s'engageaient dans leur première bataille de la Guerre de Corée

Publié le à Bruxelles (Belgique)

Cela fait 70 ans ce jeudi que les troupes belges participaient à leur première bataille de la Guerre de Corée, lors de l'attaque d'Imjin. Le War Heritage Institute (WHI) a décidé, pour l'occasion, d'organiser des évènements pour honorer les vétérans de cette "guerre oubliée".Le 18 septembre 1951, un corps de volontaires est formé à la demande de l'ONU, qui lance un appel à l'aide pour un monde libre. Quelque 3.171 Belges et 78 Luxembourgeois partent pour la Corée, certains à plusieurs reprises, rappelle le WHI. Trois batailles majeures auxquelles des Belges ont participé doivent, selon le WIH, être distinguées: la première sur la rivière Imjin, puis quelques mois plus tard du 10 au 13 octobre 1951 à Haktang-Ni, et enfin en mars-avril 1953 à Chatkol. 106 volontaires ont perdu la vie en Corée et 478 militaires ont été blessés. Plusieurs activités sont organisées pour mettre à l'honneur les militaires belges de Corée: la commémoration de la première bataille sur la rivière Imjin le 22 avril 1951, la participation de vétérans du corps des volontaires au défilé militaire le 21 juillet prochain et une cérémonie officielle pour les anciens combattants le 13 octobre prochain (bataille de Haktang-Ni). Enfin, les anciens combattants du corps des volontaires décédés sont honorés à titre posthume, par la pose d'une plaque "Pro Patria" sur leur sépulture. La Guerre de Corée a duré du 25 juin 1950 au 27 juillet 1953. Elle a opposé d'une part la Corée du Sud, soutenue par les Nations-Unies, et d'autre part la Corée du Nord, soutenue par la Chine et l'URSS. Les Belges faisaient partie des troupes envoyées sous la bannière de l'ONU pour contrer l'invasion nord-coréenne. Outre les USA, qui ont envoyé la majeure partie du contingent pro-sudiste, on y retrouvait notamment des soldats français, australiens, canadiens, grecs, néerlandais, colombiens etc. Près de 70 ans après la fin de cette guerre, les deux pays issus de la partition de la Corée après la Seconde Guerre mondiale vivent toujours sous un armistice fragile. La question d'une possible réunification reste improbable avec un régime de type stalinien au nord et un régime de type capitaliste au sud. Les deux frères ennemis n'ont toujours pas officiellement signé la paix. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info