Inquiétudes sur le bilan humain après des crues exceptionnelles en France et en Italie

Publié le à ROME (ITA)

Deux morts en Italie, huit disparus en France, des villages coupés du monde : les pluies diluviennes suivies de crues soudaines ont causé des dégâts impressionnants autour de la frontière entre ces deux pays où les secours étaient massivement déployés samedi. Au lendemain de ces intempéries, 21 personnes qui étaient portées disparues par les autorités italiennes ont toutefois été secourues côté français des Alpes, près de Tende, dans l'arrière-pays niçois. Dans la matinée, un gendarme français porté disparu avait lui aussi été retrouvé sain et sauf. "21 disparus ont été retrouvés à Vievola et ont commencé à être évacués par hélicoptère", a raconté à l'AFP Mara Anastasia, la porte-parole de la Protection civile italienne. Parmi eux se trouvent deux Allemands et leurs petits-enfants italiens, a-t-elle ajouté. Les pompiers du département français des Alpes-Maritimes ont précisé à l'AFP avoir évacué des "naufragés de la route", qui s'étaient retrouvés coincés entre deux éboulements vendredi soir, près du tunnel de Tende. Ils avaient réussi à se mettre à l'abri dans l'ancienne gare de Vievola mais ont pu être extraits de cette zone toujours très enclavée en hélicoptère samedi, ont-ils poursuivi. Selon le président de la région italienne du Piémont, limitrophe du sud-est de la France, ces intempéries sont les plus graves depuis 1994 lorsque la crue du Po et du Tarano avait fait 70 morts. En France, le bilan est d'au moins huit disparus "et il y a de très nombreuses personnes dont nous sommes sans nouvelles", a dit le Premier ministre Jean Castex à Nice, après une visite des zones sinistrées. L'armée et des centaines de secouristes étaient déployés côté français pour rechercher les disparus et apporter en hélicoptère des moyens médicaux et de l'eau aux habitants isolés. Les dégâts sont graves des deux côtés de la frontière: de nombreux villages ont été dévastés par les eaux et les glissements de terrain, des routes et des ponts ont été endommagés ou détruits. Ainsi, de Vintimille, à quelques encablures du territoire français, à Biella, les pluies abondantes qui se sont abattues à partir de vendredi après-midi sur cette région italienne vallonnée ont provoqué d'importants dégâts matériels, endommageant des bâtiments et des infrastructures. Dans le Piémont, de nombreuses localités, aux rues et aux maisons dévastées par les eaux, sont coupées du monde, sans eau ni électricité, selon les autorités de la région, qui évoquent une situation "extrêmement critique". Les zones les plus touchées se situent dans les bassins de quatre rivières : Toce, Tanaro, Biellese et Sesia. A Vintimille, où la Roya a quitté son lit, le maire Gaetano Scullino assure qu'"une catastrophe de ce genre n'est pas arrivée depuis 1958". Les inondations ont dévasté la partie ouest de la ville, causant pour des millions d'euros de dégâts, selon les autorités locales. Côté français, dans les Alpes-Maritimes, jusqu'à 500 millimètres de pluies sont tombés en quelques heures, "du jamais vu depuis l'installation des instruments de mesure", selon le Premier ministre Jean Castex. Une douzaine de communes de plusieurs vallées des Alpes du Sud - la Roya, la Tinée, l'Esteron et la Vésubie - font face à "des dégâts matériels tout à fait impressionnants", a-t-il souligné. A Roquebillière, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Nice, deux personnes âgées ont été emportées par les flots dans l'effondrement de leur maison. Des intempéries sur la Côte d'Azur, plutôt sur le littoral, avaient déjà fait plusieurs morts en 2019 et 20 morts en 2015. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info