Irak: enquête ouverte pour des civils tués durant une poursuite par les forces de sécurité

Publié le à Hilla (Irak)

Les forces de sécurité en Irak ont annoncé l'ouverture d'une enquête après la mort jeudi de plusieurs civils tués durant la poursuite de deux individus "accusés de terrorisme" dans un village du centre du pays, selon un communiqué officiel.Dans un premier temps, trois différentes sources de sécurité avaient assuré à l'AFP qu'un forcené retranché à son domicile en Irak avait tué une dizaine de membres de sa famille élargie, dont des enfants, avant de se suicider pour échapper aux forces de sécurité venues l'arrêter. Le drame s'est déroulé dans le village d'al-Rachayed, dans la province centrale de Babylone, quand des unités des forces d'intervention rapide (forces spéciales) et des renseignements ont voulu prendre d'assaut le domicile d'un homme "accusé de terrorisme", a indiqué une première source de sécurité à l'AFP. "Les forces de sécurité ont poursuivi deux individus accusés de terrorisme (...). Après avoir été encerclés ils ont ouvert le feu sans discernement sur les forces", a ensuite annoncé un communiqué officiel des forces de l'ordre. Le communiqué précise "une enquête a été ouverte après la découverte d'un certain nombre de cadavres de citoyens dans une maison du secteur". L'agence de presse étatique INA a elle rapporté une mission effectuée par une unité pour arrêter "des personnes recherchées qui se cachaient dans une maison, dont le propriétaire a ouvert le feu sur les forces de sécurité". "En entrant dans la maison dont le propriétaire a refusé de se rendre, l'unité a trouvé que tous les membres de sa famille, dont le nombre se porte à 20 civils, sont morts dans la maison", selon l'agence. Une source du renseignement avait assuré à l'AFP que l'accusé recherché faisait partie du groupe jihadiste Etat islamique (EI). L'Irak a proclamé sa victoire contre l'EI fin 2017. Mais les jihadistes continuent de mener des attaques ponctuelles contre les forces de sécurité, surtout dans le nord. Mais le sud et le centre de l'Irak sont des routes importantes pour le trafic de drogue et les forces de sécurité ont intensifié leurs opérations dans ces secteurs, annonçant plusieurs coups de filet. La vente et l'usage de drogue sont en plein boom depuis plusieurs années en Irak. Les autorités annoncent régulièrement la saisie de stupéfiants ou l'arrestation de trafiquants, particulièrement le long de la très longue frontière avec l'Iran. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info