Iran: les contrôles ne sauraient être "une monnaie d'échange" dans les négociations

Publié le à VIENNE (AUT)

Le travail d'inspection "doit être préservé" et ne saurait être utilisé comme "une monnaie d'échange dans les négociations" diplomatiques sur l'accord nucléaire iranien, a déclaré lundi le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).Rafael Grossi s'exprimait à Vienne au premier jour d'un Conseil des gouverneurs, alors que l'Iran a menacé, dans une note informelle, de "mettre fin" au compromis bilatéral technique conclu le 21 février pour permettre à l'agence de maintenir une surveillance, bien que réduite, de son programme nucléaire. L'Iran a suspendu la semaine dernière certaines inspections, faute d'avoir obtenu la levée des sanctions qui avaient été rétablies par l'ancien président américain Donald Trump. Selon les termes de l'accord signé avec l'AIEA, Téhéran s'est ainsi engagé à fournir l'ensemble des données des caméras et autres outils de contrôle si les sanctions sont levées d'ici à trois mois. Le nouvel hôte de la Maison Blanche, Joe Biden, a promis de revenir dans le giron du pacte nucléaire de 2015 "si" l'Iran respectait à nouveau ses engagements. Face à cette nouvelle donne, "j'ai jugé important de donner plus de temps à la diplomatie", a expliqué M. Grossi, appelant à ne "pas baisser les bras au bout de sept ou huit jours". "Je demande à tous de mener des discussions constructives et de préserver le travail de l'agence", a-t-il insisté. Les Européens examinent la possibilité de faire voter une résolution pour exprimer leur vive inquiétude et rappeler à l'ordre l'Iran, selon des sources diplomatiques. Le dernier avertissement de l'AIEA remonte à juin 2020 face au refus de la République islamique d'autoriser l'inspection de deux sites suspects. Il s'agissait de la première résolution critique depuis 2012. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info