Jambon examine les options juridiques contre le projet éolien français de Dunkerque

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le ministre-président flamand, Jan Jambon, espère toujours une solution diplomatique dans le dossier du projet français de construction d'un parc éolien au large de Dunkerque. Il a toutefois donné instruction à ses services d'examiner les options juridiques envisageables, a-t-il expliqué mercredi au parlement flamand.La France a le projet d'aménager un parc éolien comptant 46 mâts en mer à la lisière de la frontière avec la Belgique sur une surface de 55 km2. L'installation permettrait de fournir 600 MW d'électricité. L'endroit choisi pose problème à la Belgique, notamment en raison des routes maritimes entre Ostende et la Grande-Bretagne. Le royaume a donc suggéré une solution de rechange, plus au nord, mais la France reste sourde jusqu'à présent à la proposition. Les autorités françaises n'ont pas encore pris de décision. La piste diplomatique est donc privilégiée  "Par contre, nous devons être réalistes et constater que nos objections sont connues des autorités françaises. Honnêtement dit, pour le moment, nous n'avons pas encore reçu de signaux clairs qu'elles avaient été prises en compte de manière adéquate. Toutes les options sont donc ouvertes. Au cas où nos efforts diplomatiques ne trouvent pas d'écho du côté français, j'ai donné mission à mes services d'examiner toutes options juridiques", a ajouté M. Jambon. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info