JO 2020: l'Australie songe aussi vacciner ses athlètes en priorité, à la mi-juin pour les Français

Publié le à Bruxelles (Belgique)

La Russie, Israël, le Danemark, la Hongrie, le Kenya, les Pays-Bas ou encore, plus récemment, l'Australie, la Pologne et la Nouvelle-Zélande ont annoncé qu'elles mettraient tout en oeuvre pour vacciner au plus vite leurs athlètes contre le Covid-19 dans la perspective des Jeux Olympiques de Tokyo (du 23 juillet au 8 août).Le CIO, le Comité International Olympique, n'oblige pas les athlètes à se faire vacciner, mais le recommande vivement. En France et en Belgique, aucune annonce encore de ce genre. Les sportifs ne sont pas considérés comme groupes prioritaires pour une vaccination contre le coronavirus. Le ministre de sports australien, Richard Colbeck a expliqué sur la chaîne de télévision ABC jeudi avoir des pourparlers avec le Comité olympique australien (AOC) "pour donner une priorité aux sportifs et leur staff de l'équipe olympique pour se faire vacciner". L'AOC avait initialement indiqué ne pas vouloir de passe-droits pour les sportifs amenés à participer aux JO, mais la lenteur de la campagne de vaccination a compliqué les choses. Le vaccin "est très important pour garantir la santé et le bien-être des sportifs, et leur procurer cette confiance d'avoir été vacciné joue un rôle important dans leurs performances", a estimé le patron du Comité olympique Matt Carroll cette semaine. En Australie, 1,3 millions de doses de vaccin ont été injectées. Les personnels des soins de santé, les groupes à risque et les personnes de 70 ans et plus ont été les premières à se faire vacciner. La population en Australie s'élève à 25 millions d'habitants. La semaine dernière, des médias nippons ont laissé entendre que le Japon pourrait lui aussi vacciner en priorité ses sportifs destinés à participer aux Jeux. En France, la question est de plus en plus débattue. Quelque 370 à 380 sportifs doivent composer la délégation olympique française à Tokyo. En incluant les athlètes dans l'attente de leur qualification, environ cinq cents sportifs sont susceptibles d'être vaccinés, le double avec leur encadrement, décrit le quotidien Le Monde. Mais pour l'heure, les sportifs ne font pas partie des groupes prioritaires, cependant un plan de vaccination doit être défini d'ici à la fin de mai par les ministères des sports et de la santé. Si elle est actée à cette échéance, la vaccination des sportifs français se déploierait, selon le calendrier du gouvernement, quelques jours seulement avant l'ouverture de la vaccination aux moins de 50 ans, prévue à la mi-juin. En Belgique, cela discute toujours aussi. Les trois ministres des sports Valérie Glatigny (MR), Ben Weyts (N-VA) et Isabelle Weykmans (PFF), pour la communauté germanophone, défendent l'idée auprès du ministre de la Santé et du Premier ministre d'une vaccination des athlètes belges pour la mi-mai. C'est ce que rapporte la presse belge vendredi matin. Quelque 500 vaccins suffiraient à protéger les athlètes belges et leur entourage, évalue le COIB, le Comité olympique et interfédéral belge. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info