John Degenkolb rêve d'une deuxième victoire à Paris-Roubaix

Publié le à BRUXELLES (BELGIUM)

John Degenkolb (Lotto Soudal) rêve d'une deuxième victoire à Paris-Roubaix, une course qu'il a remportée en 2015. "C'est mon objectif principal du printemps", a déclaré le coureur allemand jeudi.La première saison de Degenkolb au sein de Lotto Soudal a été perturbée par sa chute dans la première étape du Tour de France. Reparti, il était arrivé hors délais. Après coup, il était apparu qu'il n'aurait de toute manière pas pu reprendre le départ le lendemain en raison de ses blessures. Une fois rétabli, il s'est adjugé une étape du Tour de Luxembourg. Il a terminé sa saison avec des places d'honneur à Gand-Wevelgem (6e), au Tour des Flandres (9e) et aux Trois jours de Bruges-La Panne (4e). "Avec de tels résultats, tu peux aborder l'hiver l'esprit tranquille", a confié l'Allemand. "Je ne sens pas que mon temps est écoulé. Je me sens encore bien pour lutter pour la victoire. Je n'avais jamais été aussi près du podium au Ronde que l'an passé. Je suis resté longtemps en lice pour la troisième place. Cela me donne de la confiance. Mon amour reste les classiques, en particulier Paris-Roubaix. Je peux encore y briller." En 2015, Degenkolb avait réussi le doublé Milan-Sanremo/Paris-Roubaix. "L'Enfer du Nord sera mon principal objectif du printemps. Je travaille pour cela. Je veux encore une fois m'imposer", déclare l'Allemand, qui s'était également offert une étape du Tour arrivant à Roubaix en 2018. Degenkolb ne craint pas une suprématie de Mathieu van der Poel et Wout van Aert sur les classique. "Ils sont jeunes et forts, mais ce n'est pas comme si ils s'étaient partagés les victoires dans les classiques. D'autres ont gagné aussi, tu peux les battre. Je n'ai pas peur d'eux. Dans la course, il s'agit aussi de tactique, de sang-froid et d'expérience." En se projetant plus loin dans la saison, Degenkolb regarde avec intérêt les Mondiaux organisés en Flandre. "Je veux être au top aux Mondiaux. J'ai vu une partie du parcours l'an passé durant la Flèche brabançonne, cela m'a donné un bon aperçu. Il y a quelques côtes courtes et difficiles. Ce sera une course dure et très technique. Si j'atteins ma meilleure condition, je peux viser un bon résultat. Mais je l'admets, ce n'est pas un parcours pour moi." Degenkolb commencera normalement sa saison en France, avec le GP La Marseillaise le 31 janvier pour l'Etoile de Bessèges (3-7 février) et le Tour de la Provence (11-14 février). (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info