Journée mondiale contre la rage: la vaccination reste primordiale

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Les propriétaires d'animaux de compagnie qui partent en voyage avec leur animal doivent s'assurer que celui-ci est bien vacciné contre la rage, rappellent lundi l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) et l'Institut de santé publique Sciensano à l'occasion de la Journée mondiale contre la rage. L'Afsca est en effet également responsable de la prévention et du contrôle des maladies animales réglementées. "Grâce aux efforts déployés par le passé, le Belgique est indemne de rage depuis 2001. Depuis 2016, la vaccination contre la rage n'est plus obligatoire dans notre pays, sauf pour ceux qui emmènent leur chien ou leur chat à l'étranger. Toute personne qui ramène un chat ou un chien en Belgique est également tenu de le faire vacciner au préalable. Il est très important de s'y conformer, la rage tue aussi bien les hommes que les animaux, il ne faut prendre aucun risque!", souligne Steven Van Gucht, responsable du Laboratoire national belge de Référence pour la Rage. La rage tue en effet encore des dizaines de milliers de personnes chaque année, surtout en Afrique et en Asie. La vaccination reste dès lors la meilleure prévention contre cette maladie mortelle, rappellent les deux organisations qui insistent par ailleurs sur le respect d'autres règles sanitaires pour voyager en toute tranquillité avec son animal de compagnie. Ainsi pour voyager avec son animal en Europe, il faut que celui-ci soit identifié par une micropuce (chip), muni d'un passeport européen et vacciné contre la rage. En cas de voyage hors de l'Union européenne, un test sanguin et le respect d'une période de quarantaine peuvent être exigés en plus. L'Afsca et Sciensano invitent par ailleurs les propriétaires d'animaux de compagnie à être particulièrement attentifs aux conséquences du Brexit, surtout en cas de no-deal. Voyager avec son animal de compagnie depuis ou vers le Royaume-Uni pourrait en effet ne plus être aussi simple pour les citoyens européens, soulignent-elles. En 2019, plus de 95 pc des cas d'importations illégales de chats et de chiens sur le territoire belge ont connu un dénouement positif, selon l'Afsca. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info